Calorimètres à évaporation

Comment fonctionne un calorimètre à évaporation ?

Les évaporateurs enregistrent la consommation des radiateurs dans les immeubles (appartements) dotés d'une chaudière collective et sont composés d'un ou deux tubes remplis de liquide en fonction du modèle. Ce liquide s'évapore à mesure que le radiateur chauffe. Plus le radiateur est utilisé, plus le liquide s'évapore. Outre l'évaporation due à la chaleur du radiateur, une évaporation naturelle du liquide a également lieu, c'est inévitable ! Étant donné que ce phénomène s'applique à chaque logement, son influence sur le décompte final est minime. À la fin de la période de chauffe, les index de consommation sont relevés à l'aide de l'échelle graduée du compteur. Le tube utilisé est retiré et remplacé par un nouveau pour la nouvelle période de consommation.

Si vos radiateurs sont équipés de compteurs bitubes, après le relevé, le tube utilisé est placé dans la partie droite du compteur (sauf pour les Exemper®). Ainsi, vous pouvez encore contrôler ultérieurement si les index ont été correctement relevés. Le nouveau tube pour la prochaine période de chauffe est placé dans la partie gauche du compteur (sauf pour les Exemper®).

Quel liquide se trouve dans les tubes et est-il nocif pour la santé ?

ista utilise deux liquides différents pour ses compteurs à évaporation, à savoir :

le Methylbenzoate et le Cyclohexanol 

Methylbenzoate: 

  • Symptômes en cas d'avalement: maux de ventre, diarrhée, vomissements
  • Premiers soins: rincer la bouche et consulter un médecin ou se rendre à l'hôpital. Ne pas se faire vomir !
  • Formule chimique: C6 H5 COOC H3 (International Chemical Safety Card numéro 1187)
  • Contenu par tube: environ 2 centimètres cubes (2 cc)
  • Projection dans les yeux: commencer par rincer à l'eau claire pendant quelques minutes (si possible, retirer les lentilles de contact) et consulter un médecin.
  • Contact avec la peau: rincer abondamment la peau à l'eau claire, nettoyer avec du savon ou se doucher.
  • Inhalation des vapeurs: bien ventiler et respirer de l'air frais.

 

 Cyclohexanol: 

  • Symptômes en cas d'avalement : toux, maux de ventre, diarrhée, vertiges, maux de tête, nausées, maux de gorge
  • Premiers soins : rincer la bouche, boire beaucoup d'eau et consulter un médecin.
  • Formule chimique : C6 H11 OH (International Chemical Safety Card numéro 0243)
  • Contenu par tube : environ 4 centimètres cubes (4 cc)
  • Projection dans les yeux : commencer par rincer à l'eau claire pendant quelques minutes (si possible, retirer les lentilles de contact) et consulter un médecin.
  • Contact avec la peau : rincer abondamment la peau à l'eau claire, nettoyer avec du savon ou se doucher.
  • Symptômes en cas d'inhalation : toux, vertiges, maux de tête, nausées, maux de gorge
  • Premiers soins : bien ventiler et respirer de l'air frais

 

Au vu de la concentration de liquide maximale calculée, l'évaporateur peut s'utiliser dans les pièces de vie et chambres sans la moindre incidence sur la santé.

Si du liquide est projeté sur la peau, les symptômes d'empoisonnement sont exclus. Un contact répété et de longue durée avec la peau peut provoquer des irritations.

Il faut éviter d'avaler le liquide. L'ingurgitation du contenu d'un tube par un adulte ou un enfant ne provoquerait aucun effet nuisible permanent sur la santé.

Pourquoi les nouveaux tubes sont-ils toujours remplis plus haut que le zéro ?

Afin de compenser le phénomène d’évaporation naturelle, les tubes sont remplis jusqu'à 5 millimètres au-dessus de zéro. Dans des conditions normales, c'est suffisant pour que l’évaporation naturelle soit compensée pareillement dans l’ensemble des logements et n’influence quasiment pas le décompte final de frais de chauffage.

Comment se déroule le relevé des évaporateurs ?

Le technicien relève le niveau de liquide sur l'échelle graduée avec une précision de 0,5 unité. Les unités qu'il relève s'appellent des unités de chauffage. Votre consommation est l'addition de toutes ces unités sur les compteurs de votre logement.

Après le relevé, le technicien retire l'ancien tube et en place un nouveau pour la prochaine saison de chauffe.

Pourquoi les évaporateurs sont-ils dotés d'une échelle graduée ?

Chaque évaporateur est pourvu d'une échelle graduée avec un numéro d'échelle qui dépend de la puissance (taille) du radiateur. Tous les radiateurs d'un même immeuble n'ayant pas la même puissance, ils ne produisent donc pas la même quantité de chaleur. Pour une durée de chauffe équivalente, les grands radiateurs consomment une quantité d'énergie plus importante que les petits.

La différence de puissance des radiateurs s'exprime dans le numéro d'échelle et l'échelle graduée sur le compteur. 

Imaginons qu'un radiateur soit deux fois plus puissant qu'un autre. Dans ce cas, un évaporateur avec une plus grande échelle sera placé sur le grand radiateur, par exemple une échelle numéro 48. Sur le petit sera placée une échelle numéro 24. Après un certain temps, de par la différence de graduation, l'évaporateur avec l'échelle numéro 48 affiche par exemple 10.00 unités (à consommation identique). Le calorimètre avec l'échelle numéro 24 affiche alors 5.00 unités.

Avant qu'un système de mesure ne soit installé, toutes les données nécessaires à cette opération sont récoltées par ista.

Je ne chauffe pas, mais le liquide s'évapore tout de même. Comment est-ce possible?

Même si vous n'utilisez pas vos radiateurs, l'évaporateur qui y est apposé enregistrera une petite consommation. C'est la conséquence de l'évaporation naturelle. À l'instar de tout liquide, celui utilisé dans les évaporateurs subit une certaine évaporation. Étant donné que ce phénomène s'applique de la même manière aux compteurs des autres habitants et que le système de mesure est un système de répartition, les consommations qui en découlent ne s'en font pas ou très peu ressentir.