FAQ - Foire aux questions

Cette rubrique rassemble les principales questions et leurs réponses respectives. Afin de faciliter votre recherche, nous avons divisés les questions en rubriques. En cliquant sur la question concernée, la réponse apparaîtra aussitôt. Si votre question ne s'y trouve pas, vous pouvez la poser via le formulaire de contact.

Généralités

Que fait ista ?

ista réalise les décomptes de frais de chauffage, sur l'ordre de votre gérant/propriétaire. Votre logement est équipé d'un système de chauffage raccordé à une installation de chauffage central commune à tous les occupants de l'immeuble dans lequel vous habitez. Afin de répartir les frais globaux de l'installation de chauffage central commune avec la plus grande équité, des compteurs ont été placés afin de pouvoir mesurer votre consommation de chauffage le plus précisément possible. Votre gérant/propriétaire nous transmet les dépenses ainsi que les données relatives aux occupants.

ista est une organisation indépendante et se charge du placement des compteurs, du relevé des index, de l'entretien des compteurs, de la mise en place de la répartition des frais ainsi que du calcul des décomptes individuels. Dans la plupart des cas, votre gérant/propriétaire règle avec vous le montant que vous avez payé ou ce que vous devez rajouter.

Je désire recevoir une offre de prix. Comment puis-je m’y prendre?

Pour obtenir une offre de prix, cliquez sur « Offre de prix » et remplissez le formulaire.

Pour toute question, vous pouvez également envoyer un e-mail à sales@ista.be ou composer le 02/523.40.60.

Comment nous contacter ?

Pour nous contacter, composez le numéro ci-dessous (du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 13h à 16h et le vendredi de 9h à 12h) :

Planning - rendez-vous ou renseignements concernant une intervention

Vous habitez la province de Liège ou du Luxembourg, merci de contacter notre bureau à Andrimont.

Tél : 087/33.31.19

Pour toute autre région, merci de contacter le bureau de Bruxelles.

Tél : 02/523.40.60

Pour toute autre question : Contact Center

Tél : 02/523.40.60

 

Emplacement des calorimètres électroniques

(norme EN 834 :1994 – 6.3 - www.nbn.be)

La hauteur de l’emplacement se situe pour les radiateurs à circulation verticale (radiateurs sectionnés, tubulaires et plats) entre 66% et 80% de la hauteur de construction du radiateur (mesurée à partir du bas) par rapport au milieu du répartiteur de frais de chauffage. Compte tenu de l’utilisation de robinets thermostatiques pour corps de chauffe, on recommande comme lieu de fixation 75% de la hauteur de construction du radiateur.

Selon le Règlement intérieur du CEN/CENELEC, les pays suivants sont tenus de mettre cette norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède, Suisse.

Attention, cette norme ne s’applique bien entendu pas aux répartiteurs de frais de chauffage à sonde déportée installés sur des convecteurs. Dans ce cas, c’est la sonde qui relève la consommation, le calorimètre ne sert qu’à l’affichage.

Pourquoi y a-t-il des calorimètres sur les radiateurs ?

Les calorimètres sont placés sur les radiateurs afin de répartir équitablement les frais d'énergie globaux du bâtiment (selon les consommations), afin que chaque occupant paie sa consommation de chauffage.

Les calorimètres sont uniquement utilisés dans les bâtiments équipés d'une installation de chauffage central collective où les occupants n'ont pas une chaudière propre et n'ont donc pas de compteur de gaz.

La répartition des frais de chauffage peut engendrer des économies allant jusqu' à 25 %.

Que dois-je faire si l'un de mes compteurs est défectueux ?

Si l'un de vos compteurs est défectueux, veuillez contacter votre gérant/propriétaire. En effet, son accord peut s'avérer nécessaire pour procéder au remplacement du compteur. Dans le cas contraire, veuillez nous contacter ici (lien question comment contacter) ou le « Formulaire contact » en renseignant le code immeuble, le code appartement et le numéro de série du compteur défectueux.

Nous conviendrons alors d'un rendez-vous afin de remplacer le compteur.

Que dois-je faire si je place/remplace/supprime un radiateur ?

Veuillez au préalable contacter votre gérant. En effet, son accord peut s'avérer nécessaire pour procéder au placement d'un nouveau compteur. Dans le cas contraire, veuillez nous contacter ici ou le « Formulaire contact » en renseignant le code immeuble, le code appartement et le numéro de série du compteur sur l’ancien radiateur.

Que dois-je faire si mon radiateur reste chaud quand je ferme la vanne ?

Veuillez vous adresser à votre gérant/propriétaire.

Que dois-je faire si la vanne du radiateur est défectueuse ?

Pour des plaintes concernant le fonctionnement des radiateurs, veuillez vous adresser à votre gérant/propriétaire, étant donné que cela ne relève pas de notre responsabilité.

Pourquoi deux calorimètres sont installés sur certains radiateurs ?

Une étude révèle que les radiateurs de plus de trois mètres nécessitent plusieurs calorimètres afin de déterminer avec précision leur consommation de chauffage. Ce constat est stipulé dans la norme européenne EN 835.

Calorimètres électroniques

L'affichage de mon calorimètre n'indique rien. Comment puis-je lire mon index ?

Pour les doprimo®, vous pouvez consulter l'index actuel en appuyant sur le bouton situé sur la face avant du calorimètre, sous l'écran d'affichage. L’index du jour apparaît avec un 2 plus un thermomètre en bas à gauche de l’écran. L’index apparaissant avec un « A » est un index « historique » (généralement celui du 31/12 de l’année qui précède).

Nos calorimètres sont-ils testés ?

Le fonctionnement des compteurs fait l'objet d'un test et d'un contrôle détaillés afin de répondre aux normes en la matière (EN 834).

Le soleil peut-il faire fonctionner les calorimètres électroniques ?

C'est possible, dans des circonstances très exceptionnelles. Nos doprimo® enregistrent une consommation quand la température du radiateur atteint au moins 23° C et que la température de votre pièce est de minimum 4° C de moins. De ce fait, il est théoriquement possible que le soleil impacte le fonctionnement des compteurs, alors que le radiateur n'est pas utilisé.

Un exemple : Imaginez une journée d'été caniculaire. Les rideaux sont ouverts et la porte et les fenêtres de la pièce sont fermées. La pièce est exposée au sud et le soleil brille tout l'après-midi à travers les fenêtres.

À la fin de la journée, la température de la pièce a considérablement augmenté, y compris celle du/des radiateur(s). Vous rentrez chez vous en soirée et ouvrez la fenêtre. La température ambiante va rapidement chuter, mais celle du radiateur va diminuer beaucoup moins vite. Une différence de plus de 4 °C pourrait alors être enregistrée entre la température du radiateur et celle de la pièce (alors que la température du radiateur dépasse 23 °C). Dans ce cas précis, le calorimètre enregistrera une très faible consommation.

Conseil : cette situation peut être évitée en gardant les rideaux (partiellement) fermés en journée et en refroidissant la pièce plus lentement.
Le calorimètre électronique enregistre beaucoup plus d'unités que l'évaporateur. Dans ce cas, vais-je devoir payer plus ?

Les index relevés sur les calorimètres électroniques ne peuvent pas être comparés avec ceux relevés sur les évaporateurs. Le compteur électronique compte beaucoup plus vite que l'évaporateur. L'évaporateur compte quelques dizaines d'unités, alors que le calorimètre électronique peut enregistrer plusieurs centaines. Le prix unitaire sur un compteur électronique est donc sensiblement inférieur à celui d’un évaporateur. Vous ne payez pas plus dans le cas de compteurs électroniques.

Le calorimètre enregistre une consommation alors que je n'utilise pas le radiateur. Comment est-ce possible ?

Il est possible que vous constatiez que le calorimètre électronique enregistre une consommation alors que vous n'avez pas allumé le radiateur. Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène.

Votre radiateur peut être défectueux. Il est possible que le robinet du radiateur ou la vanne thermostatique ne fonctionnent pas correctement.

Il est possible que vous constatiez que le calorimètre électronique enregistre une consommation alors que vous n'avez pas allumé le radiateur. Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène.

Votre radiateur peut être défectueux. Il est possible que le robinet du radiateur ou la vanne thermostatique ne fonctionnent pas correctement.

Comment fonctionne le calorimètre électronique ?

Le calorimètre électronique est un compteur à double sonde. Cela signifie qu'il mesure à la fois la température du radiateur et celle de votre pièce. Le calorimètre ne compte que si le radiateur chauffe. De par sa grande précision, il compte même lorsque l'émission de chaleur est très faible.

Le calorimètre commence à compter quand la température du radiateur atteint au moins 23° C et que la température de votre pièce est de minimum 4° C de moins. À la fin de la période de chauffe, le compteur enregistre automatiquement l'index final.

Plus d’informations : Brochure explicative sur le répartiteur de frais de chauffage doprimo 3 ista

Les calorimètres sont-ils étalonnés ?

L'étalonnage des compteurs n'est pas possible car il s'agit dans ce cas de compteurs de consommation et non de compteurs qui mesurent en valeurs absolues, comme par exemple en gigajoules ou en m3 de gaz. Le système de mesure par calorimètre qu'applique ista est un système de répartition. Les index indiquent la quantité de chaleur que les habitants ont consommée par rapport aux autres et au total. Les unités enregistrées ne peuvent dès lors pas être converties en m3 de gaz ou en litres de fuel domestique.

Comment les index des doprimo® 3 radio sont-ils sécurisés pendant le relevé ?

Toutes les données envoyées sont cryptées et seul le logiciel ista peut les décrypter. Cela vaut pour tous les compteurs ista relevés par radiofréquence.

Qui peut lire les index des doprimo® 3 radio ?

Les calorimètres à radiofréquence peuvent uniquement être relevés par ista. En effet, le logiciel n'est pas mis à disposition de tiers.

Bien entendu, vous pouvez consulter vos index vous-même. En appuyant sur le bouton situé sous l'écran d'affichage, l’index du jour apparaît avec un 2 plus un thermomètre en bas à gauche de l’écran. L’index apparaissant avec un « A » est un index « historique » (généralement celui du 31/12 de l’année qui précède).

Les compteurs à radiofréquence sont-ils nuisibles pour la santé des occupants ?

Non. Les compteurs ne sont pas nuisibles ni pour l'être humain, ni pour l'environnement et peuvent de ce fait être installés dans les lieux de vie. Tous les compteurs à radiofréquence répondent aux normes en vigueur et se trouvent même largement sous les limites autorisées. Pour indication : les ondes émises sont 10 000 fois moins importantes que celles d'un téléphone portable.

Par ailleurs les calorimètres électroniques n’influencent pas le fonctionnement d'autres appareils tel que les télévisions, appareils auditifs, ordinateurs, pacemakers, montres etc…

Calorimètres à évaporation

Comment fonctionne un calorimètre à évaporation ?

Les évaporateurs enregistrent la consommation des radiateurs dans les immeubles (appartements) dotés d'une chaudière collective et sont composés d'un ou deux tubes remplis de liquide en fonction du modèle. Ce liquide s'évapore à mesure que le radiateur chauffe. Plus le radiateur est utilisé, plus le liquide s'évapore. Outre l'évaporation due à la chaleur du radiateur, une évaporation naturelle du liquide a également lieu. Étant donné que ce phénomène s'applique à chaque logement, son influence sur le décompte final est minime. À la fin de la période de chauffe, les index de consommation sont relevés à l'aide de l'échelle graduée du compteur. Le tube utilisé est retiré et remplacé par un nouveau pour la nouvelle période de consommation.

Si vos radiateurs sont équipés de compteurs bitubes, après le relevé, le tube utilisé est placé dans la partie droite du compteur (sauf pour les Exemper®). Ainsi, vous pouvez encore contrôler ultérieurement si les index ont été correctement relevés. Le nouveau tube pour la prochaine période de chauffe est placé dans la partie gauche du compteur (sauf pour les Exemper®).

Quel liquide se trouve dans les tubes et est-il nocif pour la santé ?

ista utilise deux liquides différents pour ses compteurs à évaporation, à savoir :

le Methylbenzoate et le Cyclohexanol 

Methylbenzoate: 

  • Symptômes en cas d'avalement: maux de ventre, diarrhée, vomissements
  • Premiers soins: rincer la bouche et consulter un médecin ou se rendre à l'hôpital. Ne pas se faire vomir !
  • Formule chimique: C6 H5 COOC H3 (International Chemical Safety Card numéro 1187)
  • Contenu par tube: environ 2 centimètres cubes (2 cc)
  • Projection dans les yeux: commencer par rincer à l'eau claire pendant quelques minutes (si possible, retirer les lentilles de contact) et consulter un médecin.
  • Contact avec la peau: rincer abondamment la peau à l'eau claire, nettoyer avec du savon ou se doucher.
  • Inhalation des vapeurs: bien ventiler et respirer de l'air frais.

 

 Cyclohexanol: 

  • Symptômes en cas d'avalement : toux, maux de ventre, diarrhée, vertiges, maux de tête, nausées, maux de gorge
  • Premiers soins : rincer la bouche, boire beaucoup d'eau et consulter un médecin.
  • Formule chimique : C6 H11 OH (International Chemical Safety Card numéro 0243)
  • Contenu par tube : environ 4 centimètres cubes (4 cc)
  • Projection dans les yeux : commencer par rincer à l'eau claire pendant quelques minutes (si possible, retirer les lentilles de contact) et consulter un médecin.
  • Contact avec la peau : rincer abondamment la peau à l'eau claire, nettoyer avec du savon ou se doucher.
  • Symptômes en cas d'inhalation : toux, vertiges, maux de tête, nausées, maux de gorge
  • Premiers soins : bien ventiler et respirer de l'air frais

 

Au vu de la concentration de liquide maximale calculée, l'évaporateur peut s'utiliser dans les pièces de vie et chambres sans la moindre incidence sur la santé.

Si du liquide est projeté sur la peau, les symptômes d'empoisonnement sont exclus. Un contact répété et de longue durée avec la peau peut provoquer des irritations.

Il faut éviter d'avaler le liquide. L'ingurgitation du contenu d'un tube par un adulte ou un enfant ne provoquerait aucun effet nuisible permanent sur la santé.

Pourquoi les nouveaux tubes sont-ils toujours remplis plus haut que le zéro ?

Afin de compenser le phénomène d’évaporation naturelle, les tubes sont remplis jusqu'à 5 millimètres au-dessus de zéro.

Comment se déroule le relevé des évaporateurs ?

Le technicien relève le niveau de liquide sur l'échelle graduée avec une précision de 0,5 unité. Les unités qu'il relève s'appellent des unités de chauffage. Votre consommation est l'addition de toutes ces unités sur les compteurs de votre logement.

Après le relevé, le technicien retire l'ancien tube et en place un nouveau pour la prochaine saison de chauffe.

Pourquoi les évaporateurs sont-ils dotés d'une échelle graduée ?

Chaque évaporateur est pourvu d'une échelle graduée avec un numéro d'échelle qui dépend de la puissance (taille) du radiateur. Tous les radiateurs d'un même immeuble n'ayant pas la même puissance, ils ne produisent donc pas la même quantité de chaleur. Pour une durée de chauffe équivalente, les grands radiateurs consomment une quantité d'énergie plus importante que les petits.

La différence de puissance des radiateurs s'exprime dans le numéro d'échelle et l'échelle graduée sur le compteur. 

Imaginons qu'un radiateur soit deux fois plus puissant qu'un autre. Dans ce cas, un évaporateur avec une plus grande échelle sera placé sur le grand radiateur, par exemple une échelle numéro 48. Sur le petit sera placée une échelle numéro 24. Après un certain temps, de par la différence de graduation, l'évaporateur avec l'échelle numéro 48 affiche par exemple 10.00 unités (à consommation identique). Le calorimètre avec l'échelle numéro 24 affiche alors 5.00 unités.

Avant qu'un système de mesure ne soit installé, toutes les données nécessaires à cette opération sont récoltées par ista.

Je ne chauffe pas, mais le liquide s'évapore tout de même. Comment est-ce possible?

Même si vous n'utilisez pas vos radiateurs, l'évaporateur qui y est apposé enregistrera une petite consommation. C'est la conséquence de l'évaporation naturelle. À l'instar de tout liquide, celui utilisé dans les évaporateurs subit une certaine évaporation.

Le relevé de compteurs

Comment puis-je savoir quand les compteurs sont relevés ?

Lorsque les compteurs doivent être relevés, vous recevez la visite de l'un de nos techniciens.

Vous êtes averti de sa visite bien à l'avance à l'aide d'un avis de passage que vous envoie notre service planning.

Si, le jour et l'heure prévus, le technicien trouve porte close, il dépose dans la boîte aux lettres une carte d'absence. En fonction du type d'intervention, cette carte d'absence vous explique la procédure à suivre pour replanifier l'intervention.

Si vos radiateurs sont équipés de calorimètres doprimo®radio, vous ne recevez pas la visite de notre technicien. Les compteurs sont relevés depuis l'extérieur des logements.

Est-ce qu'un technicien d'ista doit pénétrer dans mon logement chaque année afin de relever les index ?

Dans la plupart des cas, notre technicien doit se rendre dans votre logement afin de relever les index.

Dans le cas d'évaporateurs, le technicien doit, outre relever les index, placer un nouveau tube pour la prochaine période de chauffe.

Si vos radiateurs sont équipés de compteurs de type doprimo® radio, la visite de l'un de nos techniciens n'est plus nécessaire. En effet, les index sont relevés par radiofréquence, en dehors de votre logement.

Le décompte tient-il compte de mon déménagement ?

Si tel est le cas, vous pouvez le voir sur le décompte.

Dans la partie supérieure droite du décompte se trouve la période de décompte. Vous pouvez ainsi voir si les frais de chauffage concernent bel et bien la période pendant laquelle vous avez occupé le logement.

Je vais déménager. Que dois-je faire ?

En cas de déménagement, il est judicieux de prévoir un relevé intermédiaire à temps. Ainsi, tant l'occupant sur le départ que le nouvel arrivant sont assurés d'obtenir un décompte correct. Si votre immeuble est équipé de compteurs relevés manuellement (compteurs d’eau, évaporateurs…), deux options s’offrent à vous :

  • Contactez ista pour obtenir un rendez-vous avec un de nos releveurs.
  • Vous pouvez relever vous-même vos compteurs et remplir le « formulaire de relevé partiel » à renvoyer à billing@ista.be

Si votre immeuble est équipé de compteurs à radiofréquence le relevé intermédiaire sera effectué à distance, il vous suffit de nous communiquer la date de départ, le code immeuble et le code appartement en remplissant le « formulaire de contact ».

Si vos radiateurs sont équipés d'évaporateurs, vous lisez les compteurs sur l'échelle graduée, avec une précision de 0,5.

Si vos radiateurs sont équipés d'évaporateurs de type bitubes, le tube de gauche correspond à la période de chauffe actuelle (sauf pour les Exemper®). C'est donc celui-là que vous devez relever. Lors du passage du technicien, après le relevé, il placera ce tube dans la partie droite du compteur (sauf pour les Exemper®). Ainsi, vous pouvez encore contrôler ultérieurement si les index ont été correctement relevés.

Pour les calorimètres électroniques de type doprimo® non radio (avec deux voyants LED), vous relevez l'index sur l’écran précédé d’un thermomètre. 

Le compteur électronique enregistre les index. Ainsi, il est encore possible de contrôler ultérieurement si les bons index sont traités. Le technicien vous laisse une copie de la fiche de relevé.

Si vos radiateurs sont équipés de calorimètres doprimo® radio (munis d’un bouton sous l’écran), vous ne recevez pas la visite de notre technicien. Les compteurs sont relevés depuis l'extérieur des logements.

Pour relever ceux-ci manuellement, il vous suffira d’appuyer sur le bouton situé en dessous de l’écran et de lire l’index précédé d’un 2 et d’un thermomètre.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter.

Que se passe-t-il si le(s) compteur(s) de mon logement n'est/ne sont pas relevé(s) ?

Si les compteurs de votre logement ne sont pas relevés, votre consommation de chauffage est estimée sur la base de la consommation relevée la fois précédente. Lors du relevé suivant, la consommation estimée sera dès lors déduite de l'index relevé.

Il est toutefois primordial que tous les compteurs d'un même immeuble soient relevés à temps. Cela permet une répartition des frais de chauffage et un décompte précis.

Je souhaite relever les index moi-même avant la venue du technicien, afin de pouvoir vérifier les index enregistrés. Est-ce possible ?

Bien sûr, vous pouvez les relever vous-même. Si vos radiateurs sont équipés d'évaporateurs, vous lisez les compteurs sur l'échelle graduée, avec une précision de 0,5.

Si vos radiateurs sont équipés d'évaporateurs de type bitubes, le tube de gauche correspond à la période de chauffe actuelle (sauf pour les Exemper®). C'est donc celui-là que vous devez relever. Lors du passage du technicien, après le relevé, il placera ce tube dans la partie droite du compteur (sauf pour les Exemper®). Ainsi, vous pouvez encore contrôler ultérieurement si les index ont été correctement relevés.

Pour les calorimètres électroniques de type doprimo® non radio (avec deux voyants LED), vous relevez l'index sur l’écran précédé d’un thermomètre. 

Le compteur électronique enregistre les index. Ainsi, il est encore possible de contrôler ultérieurement si les bons index sont traités. Le technicien vous laisse une copie de la fiche de relevé.

Si vos radiateurs sont équipés de calorimètres doprimo® radio (munis d’un bouton sous l’écran), vous ne recevez pas la visite de notre technicien. Les compteurs sont relevés depuis l'extérieur des logements.

Pour relever ceux-ci manuellement, il vous suffira d’appuyer sur le bouton situé en dessous de l’écran et de lire l’index précédé d’un thermomètre.

Le décompte de frais

Sur la base de mes index, puis-je calculer moi-même ce que je devrai payer ?

Non, vous ne pouvez pas calculer vos frais de chauffage sur la base de vos index par vous-même. Le système de comptage est un système de répartition. Les index indiquent la quantité de chaleur que les habitants ont consommée par rapport aux autres et au total.

Les unités enregistrées ne peuvent être converties en m3 de gaz ou en litres de fuel domestique.

En outre, tous les frais d'énergie ne sont pas répartis sur les calorimètres. En effet, toute la chaleur ne provient pas des radiateurs. Pensez par exemple à la chaleur dégagée par les tuyaux ou la chaufferie. Elle n'est pas mesurée mais doit être payée. Pour ce faire, certains calculs doivent être effectués, ce qui vous empêche, en tant qu'occupant, de calculer votre décompte à l'aide des index.

Comment est déterminé le prix par unité sur le répartiteur de frais de chauffage ?

Tout d'abord, l'ensemble des frais d'énergie sont divisés en frais variables et frais fixes. Les frais fixes concernent la chaleur libérée dans l'immeuble par une source autre que les radiateurs, par exemple via les conduites de chauffage central ou la chaufferie. Cette chaleur n'est pas mesurée, mais doit bel et bien être payée.

Les frais variables sont en rapport direct avec l'utilisation de votre radiateur. Ces frais sont répartis sur les unités totales de tous les compteurs de l'immeuble.

Que sont les autres frais divers?

Les autres frais divers sont généralement des frais que nous a transmis votre gérant/propriétaire. Ces frais peuvent regrouper les abonnements, la consommation en électricité de la chaudière, l'entretien et le contrôle de l'installation de chauffage central, l'amortissement des compteurs, des frais administratifs etc.

Quel est le facteur fixe et comment est-il déterminé ?

Le facteur fixe (quotités) est un facteur de répartition à l'aide duquel les frais fixes sont répartis auprès des occupants. Le facteur fixe est généralement basé sur la superficie de votre logement en m2. Les frais fixes totaux sont divisés par la superficie totale. On obtient ainsi un prix par m2. Ce prix est multiplié par la superficie de votre logement afin de déterminer votre part de frais fixes.

Les frais fixes concernent notamment toute la chaleur produite qui ne provient pas des radiateurs. Pensez par exemple à la chaleur produite par les conduites de chauffage central ou la chaufferie. Cette chaleur n'est pas mesurée, mais doit bel et bien être payée.

En outre, les frais fixes peuvent également contenir les abonnements, l'administration, la consommation en électricité du chauffage central et l'amortissement des compteurs.

Les frais fixes font partie de votre décompte. Par conséquent, vous devez également les payer, même si vous n'utilisez pas ou peu les radiateurs.

J'ai reçu le décompte. Quand la différence sera-t-elle versée ?

Le règlement financier des frais doit s'effectuer avec votre gérant et non avec ista. En effet, vous n'avez pas payé vos provisions à ista, mais bien à votre gérant. Si vous avez des questions à ce sujet, c'est donc votre gérant qu'il faut contacter.

J'ai consommé moins (ou autant) d'unités que l'année précédente. Pourtant, mon décompte mentionne un montant plus élevé. Comment est-ce possible ?

Votre décompte se compose partiellement des frais de chauffage restants. Ces frais de chauffage restants comprennent principalement les pertes de chaleur " non mesurées " de l'installation de chauffage central. Par conséquent, une partie des frais de chauffage totaux, pour l'ensemble de l'immeuble, sont répartis sur tous les occupants via un facteur fixe. Si les frais totaux augmentent, la partie des frais restants par occupant augmente également. Les raisons susceptibles d'expliquer l'augmentation des frais globaux sont la météo instable au printemps ou en automne, provoquant une utilisation irrégulière de l'installation de chauffage central, et donc de plus grandes pertes de chaleur. Ces pertes de chaleur ne sont pas mesurées via vos calorimètres, mais doivent bel et bien être payées. Par conséquent, il est possible que même avec un nombre d'unités identique (voire même inférieur), le montant sur votre décompte soit plus élevé.
Bien entendu, le prix de l'énergie peut également influencer votre décompte.

Quels coûts peuvent être répartis par le gestionnaire entre les occupants ?

Les frais à répartir sont:

  • Livraison et consommation de combustibles
  • Electricité
  • Entretien de l'installation
  • Frais communs concernant l'immeuble
  • Usage d'un équipement de traitement de la consommation, y compris de la facture et la répartition

Outre les frais énoncés ici, il existe d'autres frais d'exploitation répartissables, que votre gestionnaire d'immeuble peut calculer avec vous lors du contrat de location.

Brochure Décompte PDF, 218 KB

Votre décompte de frais expliqué étape par étape