FAQ sur l'individualisation des frais de chauffage

Tout savoir sur l'individualisation du chauffage collectif en immeuble collectif avec l'installation d'un compteur d'énergie thermique ou d'un répartiteur de frais de chauffage.

Fait-on réellement des économies avec l’individualisation des frais de chauffage ?

L’ensemble des 20 études européennes menées sur l’individualisation des frais de chauffage confirment que le comptage individuel permet de réaliser des économies d’énergie. Elles s’entendent toutes sur une moyenne de 20% de la facture de chauffage. 

Pourquoi l'individualisation du chauffage collectif permet-elle de faire des économies ?

C'est humain, le simple fait d'avoir un " compteur " encourage à faire plus attention. Et comme le montant de la facture de chauffage sera lié à votre consommation individuelle, vous êtes aussi encouragé à influer sur votre consommation.

Il y a plusieurs manières d'être plus attentif à sa consommation :

  • On adapte la température de chauffage de chaque pièce au confort souhaité. D'ailleurs il est préconisé de chauffer plus dans le séjour et dans la salle de bains que dans la chambre. En cas d'absence de quelques heures, pourquoi ne pas baisser le chauffage de 2°C : 1°C c'est déjà 7% d'économie
  • Et en cas d'absence plus longue, il est bien sur inutile de chauffer comme lorsque vous êtes présent- Il vaut mieux aérer en grand mais pendant 5 minutes seulement pour ne pas refroidir les murs que d'entrouvrir la fenêtre plus longtemps
  • En s'informant tous les mois pendant les périodes de chauffe de l'évolution de sa consommation. C'est valorisant de voir que les efforts sont récompensés.

    Et il existe 10 autres façons, simples et sans contrainte, que vous pouvez découvrir dans le guide de la répartition des frais de chauffage qu'ista met gratuitement à votre disposition.
Les économies générées par l'individualisation des frais de chauffage sont-elles absorbées par le coût du comptage ?

20% d’économies représente 200 € sur une facture moyenne de de 1000 € (logement collectif  de 3 pièces soit 67m2).
Les frais de comptage étant en moyenne de 45 € par appartement et par an, le bénéfice net reste largement positif (155€)

Les économies perdurent-elles sur le long terme ?

Les économies sont significatives dès la première  année, lors de la mise en place des répartiteurs. Grâce à la sensibilisation des occupants, une information régulière sur les consommations individuelles et des alertes en cas de dérives de consommation (prestations incluses dans l’offre), les occupants des logements baissent leur consommation sur le long terme par des gestes simples (fermeture  des radiateurs inutilisés, gestion de l’aération des pièces…). 

A quoi sert le coefficient de situation ? Doit-on l’appliquer dans notre copropriété ?

Le coefficient de situation compense une situation thermique défavorable (pignon, étage supérieur), il est autorisé par la réglementation pour l’individualisation du chauffage collectif et ista maitrise parfaitement leur application.

Il n’y a rien d’équivalent en chauffage individuel (le prix du kWh n’est jamais modifié en fonction de la position du logement dans l’immeuble).

De fait, ce coefficient est plutôt destiné au logement social où les locataires n’ont pas le choix du logement. Il est souvent considéré comme contreproductif pour l’engagement de travaux de rénovation énergétique en copropriété.

Ne vaut-il pas mieux investir dans d’autres solutions que l'individualisation des frais de chauffage ?

Le répartiteur ne dispense pas de faire des travaux d’amélioration, il les encourage et les valorise. Il permet de récompenser l’utilisateur qui a fait des travaux en faisant baisser sa facture d’énergie. Le temps de retour sur investissement est imbattable comparé aux autres travaux d’économie envisageables : moins d’un an !

Les répartiteurs de frais de chauffage n’ont-ils de sens que si les copropriétaires ont déjà effectué des travaux d’isolation chez eux ?

Les travaux d’isolation sont toujours souhaitables mais ils ne sont pas un préalable à la pose de répartiteurs de frais de chauffage (RFC). Les RFC permettent d’engranger immédiatement des économies et de sensibiliser les copropriétaires à la nécessité de continuer de faire des travaux d’amélioration thermique de leur bâtiment, dont l’isolation. Et si la copropriété n’arrive pas à décider des travaux collectifs, cela incite les copropriétaires à faire les travaux individuellement (double vitrage, isolation par l’intérieur…).

La législation sur l'individualisation des frais de chauffage
  • Le décret 2016-710 du 30 Mai 2016 étend l’obligation d’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles équipés de chauffage collectif.
  • La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, rend obligatoire l'individualisation des frais de chauffage à tous les immeubles chauffés collectivement.
  • Le décret du 23 avril 2012 complété par l'arrêté du 27 août 2012 (voir articles 2-3) précise les dispositions de la loi Grenelle II et définit les modalités de mise en place et d'exploitation des appareils permettant l'individualisation des frais de chauffage. Elle est immédiate avec un délai de cinq ans pour s'acquitter de l'obligation d'installer des appareils de mesure soit une échéance de l'obligation fixée au 31 décembre 2017. Cependant la Directive Européenne sur l'Energie du 12 septembre 2012 prévoit un délai avancé au 31 décembre 2016.
  • La loi du 29 octobre 1974 sur les économies d'énergie, reprise dans l'ordonnance 2011-504 prévoit, lorsque le chauffage est collectif, l'obligation de facturer l'eau chaude et le chauffage en fonction de la consommation réelle de l'usager.
Prix d'un répartiteur de frais de chauffage

Dans le cadre d'un abonnement de location-entretien-relève, le prix du répartiteur va être défini en fonction de la taille de la résidence. 
Plus la taille de la résidence est importante, plus les prix baissent grâce à la mutualisation des côuts. 

De manière générale, les coûts de la prestation sont amortis dès la première année grâce aux économies réalisées.

Conseil personnalisé et gratuit avec un expert

Installation des répartiteurs de frais de chauffage

Le répartiteur de frais de chauffage est installé selon les règles de l’art, au milieu du radiateur au tiers de la hauteur. Son installation comprend :

  • La visite technique préalable,
  • La codification informatique des logements et de l’immeuble,
  • L'installation des appareils, avec paramétrage des caractéristiques de chaque radiateur,
Prestations proposées avec le répartiteur de frais de chauffage

ista vous propose une gamme de prestations personnalisées :

Décret 2016 : Qui est concerné par la loi de transition énergétique et l'individualisation du chauffage collectif Plus d'informations sur les délais par type de bâtiment?

Tous les bâtiments équipés d'un chauffage collectif sont concernés*. Voici les délais par type de bâtiment :

  • 31 mars 2017 si consommation > 150 kWh/m2/an
  • 31 décembre 2017 si consommation > 120 kWh/m2/an
  • 31 décembre 2019 si consommation < 120 kWh/m2/an

 *Sauf exception ci-dessous

 

Plus d'informations sur les délais par type de bâtiment

 

Qui n'est pas concerné ?
  1. Les établissements d'hôtellerie et logements-foyers
  2. Les immeubles dans lesquels il est techniquement impossible de mesurer la consommation individuelle de chauffage ou de la réguler, et pour lesquels la mesure entraînerait un coût excessif résultant de la nécessité de modifier l'ensemble de l'installation de chauffage. 
     

Ces immeubles sont notamment ceux pour lesquels : 

  • l’émission de chaleur se fait par dalle chauffante sans mesure possible par local ;
  • l’installation de chauffage est équipée d’émetteurs de chaleur montés en série (monotubes en série)
  • l’installation de chauffage est constituée de systèmes de chauffage à air chaud
  • l’installation de chauffage est équipée d’émetteurs fonctionnant à la vapeur ;
  • l’installation de chauffage est équipée de batteries ou de tubes à ailettes, de convecteurs à eau chaude, ou de ventilo-convecteurs dès lors que chaque local ne dispose pas de boucle individuelle de chauffage.
Composition et fonctionnement
  • Le doprimo® III radio est disponible en version compacte. Pour répondre à des spécificités techniques, le répartiteur existe également en version sonde déportée. 
  • Il est alimenté par une pile lithium longue durée (10 ans).
  • ll mémorise les valeurs de consommation (en unité de chauffe) des 14 derniers mois et les relevés des deux dernières années.
  • Il est muni d’un écran LCD multifonctionnel à cinq chiffres, résistant aux fortes températures, avec changement d’affichage grâce à une touche intégrée. 
  • Une simple pression sur la touche de l‘appareil permet à l‘occupant de visualiser sa consommation courante et celle de l‘année précédente.
Fiche technique
left right
Produit doprimo® III radio
Modèle Compact (ou Sonde déportée)
 
Domaine d‘installation Sur chaque radiateur
Fonctionnement Bi-sonde
Température de démarrage Delta T° > 4,5 K (sonde radiateur - sonde l‘air ambiant)
Suppression de comptage à vide Température du radiateur < 23°C
Température de chauffage minimum (tmin) Mode bi-sonde : 35°C  
Température de chauffage maximum (tmax) 90°C  
Mode d‘évaluation Echelle fixe Echelle variable
 
Référence N°  11080 11089
Alimentation  Pile au lithium 3 V
Puissance d‘émission < 10 mW
Protection IP 42 (DIN 40050)
Fréquence radio 868 MHz
Vitesse de transmission 80 kBaud (bits/s)
Mode de communication Bidirectionnel / 2 voies
Point de montage à 50% de la largeur et à 75% de la hauteur du radiateur
Numéro de certification A2.01.2004

FAQ sur le comptage individuel de l'eau

Tout savoir sur le compteur d'eau individuel, également connu sous le nom de de compteur divisionnaire (ou défalqueur).

La saisie complexe des consommations peut-elle être facilitée ?

L'échange de données informatique (EDI) est un moyen efficace pour automatiser l'intégration des consommations individuelles dans le système de gestion des charges. Gain de temps considérable, suppression des erreurs de saisie, fiabilisation des informations sont possibles pour un investissement quasi nul ! En effet, le protocole de transfert de données d'ista est considéré comme un standard dans la profession et pratiquement tous les logiciels de gestion immobilière du marché ont une option d'intégration de nos fichiers.

Les références des logements sont mises à jour une fois pour toute dans notre base puis les relevés sont structurés au format Schlumberger et envoyés tout simplement par @mail. L'échange fonctionne dans les deux sens et des mises à jour (noms, références, index...) peuvent être envoyées à ista sans aucune manipulation.

Comment expliquer un écart de consommation entre les relevés d’ista et ceux du distributeur d’eau ?

Il faut distinguer plusieurs causes à ces écarts.

  • Les relevés n’ont pas lieu à la même date. Les distributeurs  adoptent souvent un système de facturation intermédiaire basé sur des estimations. Il convient alors de reconstituer un historique cohérent avec des relevés réels. Les relevés des compteurs des logements quant à eux doivent être effectués à des dates calées sur le calendrier de régularisation des charges du gestionnaire.
  • Les points de puisage d’eau dans les parties communes des bâtiments (sous-sols, espace vert, etc.) ne sont pas toujours équipés de compteurs. Cette eau est donc répartie dans les charges générales.
  • Les écarts peuvent provenir de dysfonctionnements parfois insidieux: fuites sur les réseaux et colonnes, mauvais fonctionnement d’équipements (groupes de sécurité, vases d’expansion, disconnecteurs etc.)
Comment remédier à ces incohérences ?

ista propose un service d’analyse des consommations pour aider le gestionnaire à faire la distinction entre ces diverses causes, trouver les sources d'anomalies et réduire les écarts. Il prévoit notamment un relevé simultané des compteurs généraux et divisionnaires, un contrôle croisé du compteur général et des compteurs divisionnaires ainsi qu’une analyse détaillée des consommations individuelles et collectives.
En cas de fuites ou d’anomalies, le gestionnaire est immédiatement alerté. Il peut alors décider au plus tôt des mesures correctives à adopter pour éviter tout risque de dérive des consommations d'eau. Cette prestation aide à réduire les consommations anormales et à surveiller les installations.

Les relevés de consommation sont-ils fiables ?

Depuis déjà plus de vingt ans, tous nos relevés sont effectués sur des terminaux portables qui comparent non seulement l’ancien et le nouvel index des compteurs mais procèdent à des contrôles de cohérence.

En cas d’anomalie dans l’évolution des consommations, le technicien procède à une vérification de sa saisie, puis à un contrôle des points de distribution d’eau du logement concerné. Les fuites sont ainsi détectées plus rapidement. L'absence de l’occupant est l'incident de relevé le plus fréquent.

Les forfaits appliqués introduisent un facteur d'incertitude dans la répartition des charges d'eau. 
 Avec la relève des compteurs à distance, le technicien ista ne rentre plus dans le logement et 100 % des index sont relevés. 

Évoluez vers la télérelève.

Existe-t-il des prestations pour les réseaux d'eau en partie commune des immeubles ?

Le vieillissement du parc immobilier, et donc, de ses réseaux d’eau, nous a conduit, depuis plusieurs années, à proposer une prestation spécifique à la rénovation des colonnes montantes. Cette offre globale associe à la fois le recensement des équipements des réseaux, le diagnostic sur leur état et leur utilité, les préconisations en termes de mise aux normes, de sécurité, d’usage et les travaux éventuels à effectuer. L’intérêt de lier cette surveillance à des prestations déjà connues de comptage et d’entretien des robinetteries en parties privatives a paru évident et a permis d’en amener le coût à un niveau très intéressant.  

Nous avons déjà des compteurs individuels, y-a-t-il d'autres moyens de réduire encore plus la consommation ?

Il est vrai que la mise en place de compteurs d’eau permet de sensibiliser chacun sur sa propre consommation et la modification du comportement qui en résulte amène à une réduction sensible des consommations individuelles d’eau.

Mais il existe des gisements d'économie supplémentaires notamment grâce à notre service d’analyse des consommations et écarts de comptage qui s’attaque au gaspillage masqué des eaux dites communes.

D’autres actions peuvent consister à faire l’acquisition d’équipements économiques (machines à laver de type éco A++, régulateurs de débit sur les robinets et les chasses d’eau). Un entretien judicieux des robinetteries permettra de faire de la prévention de fuites. Avec notre prestation d’entretien de la robinetterie, l’occupant n’a plus de raison de laisser fuir ses robinets. Enfin une sensibilisation ciblée des usagers permettra une généralisation des bonnes pratiques. Le simulateur des consommations ista et les conseils de nos experts sont également des outils ludiques et pertinents pour accompagner cette démarche.

FAQ sur le robinet thermostatique

Tout savoir sur le fonctionnement de vos radiateurs avec des têtes de robinets thermostatiques.

La température ambiante est trop basse (même quand le robinet est grand ouvert)

Demandez à votre chauffagiste de vérifier que la température d’eau au départ de la chaudière soit suffisante.

La température ambiante est trop élevée (même quand le robinet est fermé)

Vérifiez que l’élément thermostatique est bien monté sur le corps de vanne et est bien serré, si le problème subsiste contactez l’installateur du robinet.

Le radiateur est froid en bas et chaud en haut

C’est normal, la température demandée est presque atteinte, le robinet est presque fermé et ne laisse passer qu’un très petit débit d’eau chaude. Si vous ouvrez grand votre robinet vous chaufferez tout le radiateur. Si ce n’est pas le cas, demandez à votre chauffagiste de vérifier l’équilibrage de l’installation.

Une partie de votre radiateur reste froid même ouvert à fond dans une pièce froide

Votre radiateur a probablement besoin d’être purgé. Si après purge le problème persiste, il se peut que le mécanisme soit bloqué, contactez alors l’installateur du robinet.

Sifflements - Bruits de fontaine - Bruits saccadés

Sifflements : Vérifiez tout d’abord si le sifflement provient du robinet en le manœuvrant de la fermeture à l’ouverture. Après manipulation, si le bruit provient de la vanne, contactez votre chauffagiste.

Bruits de fontaine : Ils se produisent généralement sur les radiateurs difficiles à purger, contactez votre chauffagiste.

Bruits saccadés (coup de bélier) : Le fluide circule à l’envers dans le corps du robinet, contactez votre chauffagiste.

FAQ sur la technologie

Tout savoir sur le fonctionnement de l'échange de données informatisé (EDI) et la technologie de relève à distance des compteurs.

La saisie complexe des consommations peut-elle être facilitée ?

L'échange de données informatique (EDI) est un moyen efficace pour automatiser l'intégration des consommations individuelles dans le système de gestion des charges. Gain de temps considérable, suppression des erreurs de saisie, fiabilisation des informations sont possibles pour un investissement quasi nul ! En effet, le protocole de transfert de données d'ista est considéré comme un standard dans la profession et pratiquement tous les logiciels de gestion immobilière du marché ont une option d'intégration de nos fichiers.

Les références des logements sont mises à jour une fois pour toute dans notre base puis les relevés sont structurés au format Schlumberger et envoyés tout simplement par @mail. L'échange fonctionne dans les deux sens et des mises à jour (noms, références, index...) peuvent être envoyées à ista sans aucune manipulation.

Radiorelève et télérelève, quelle est la différence ?

La première génération de compteurs radio nécessitait le déplacement d'un technicien qui devait s'approcher des logements pour relever les index. Aujourd'hui, ista propose d'installer dans l'immeuble un module de communication par télérelève qui récupère l'ensemble des données (comptage de l'eau mais aussi du chauffage) et les transmet par GSM à la base de traitement. Cette technologie ouvre la voie à de nouveaux services de surveillance des consommations permettant de cerner au plus près les écarts et de prévenir les usagers en cas de fuites.

Est-il possible de recevoir les listings de relevé sous format électronique ?

Pour limiter le gaspillage de papier mais aussi pour améliorer la vitesse de transmission des informations et faciliter les recherches, ista peut, sur simple demande, transmettre les données de relevé aux formats PDF et Excel. Ce service est complété par un échange de données informatique qui va plus loin dans l'automatisation de l'intégration des consommations dans le logiciel (servant au calcul des charges des gestionnaires immobiliers).

À quoi sert-il d’augmenter la fréquence des relevés ?

La technologie radio et télérelevé appliquée au comptage a permis de supprimer, pour l’occupant, la contrainte d’être présent au moment du relevé. Il a donc été possible, sans grever le coût du relevé lui-même, de contrôler plus souvent les consommations et multiplier les occasions d’alertes en cas de dérives.

Hier, il fallait limiter nos passages à un ou deux par an dans un immeuble, aujourd’hui, il est possible de recueillir des données mensuelles !

Le comptage de l’eau est entré dans une ère nouvelle pour devenir, grâce à cette fréquence rapprochée des relevés, un véritable pilotage des consommations. Il contribue ainsi à une optimisation des charges. Avec une information plus régulière, basée sur des données toujours plus pertinentes véhiculées par les moyens de communication modernes, le consommateur utilise l’eau sans la gaspiller. C’est ista qui se charge de gérer cette nouvelle dimension de l’information : cela ne génère pas de travail supplémentaire au syndic.

FAQ sur les consommations en ligne - Portail web'conso

Tout savoir sur le fonctionnement de l'échange de données informatisé (EDI) et la technologie de relève à distance des compteurs.

À qui s’adresse le portail web client ?

ista a développé un portail pour les gestionnaires d’immeubles avec des informations complètes sur le patrimoine et un portail pour les occupants où chacun consulte les données de son logement. 

Le portail web ista est-il compatible avec les supports mobiles ?

Le portail est accessible depuis tout support connecté à Internet  (un ordinateur, un smartphone, une tablette…).

De quels avantages bénéficient les gestionnaires et les occupants ?

Le gestionnaire peut mener des actions de prévention auprès des occupants s’il détecte des dérives de consommation.
Le portail permet aux occupants de réguler leurs consommations si celles-ci sont au-dessus des indicateurs de référence. Cela permet de faire des économies et d’avoir une consommation  éco-responsable.

Quelle est la température recommandée selon les pièces ?

La réponse à cette question peut vous sembler évidente : c'est la température qui nous est le plus confortable. 

Pour associer confort et économies, la température de chaque pièce peut être modulée en fonction de son usage : par exemple, la température idéale d'une chambre n'est pas forcément la même que celle d'une cuisine ou d'un salon. 

Les températures recommandées selon chaque pièce :

Chambres : adulte* 17°C / enfant 19°C
Séjour* 19°C 
Cuisine 18°C 
Salle de bain 21°C 

*Températures conseillées par l'ADEME

Ces questions sont d'autant plus importantes qu'elles rendent possible des économies d'énergie, et contribuent à votre santé en même temps qu'à votre confort.

En modulant le débit d'eau dans les radiateurs, un robinet thermostatique vous permettra de maintenir la température d'une pièce sur