FAQ sur la répartition des frais de chauffage

A quoi sert le coefficient de situation ? Doit-on l’appliquer dans notre copropriété ?

Le coefficient de situation compense une situation thermique défavorable (pignon, étage supérieur), il est autorisé par la réglementation pour l’individualisation du chauffage collectif et ista maitrise parfaitement leur application.

Il n’y a rien d’équivalent en chauffage individuel (le prix du kWh n’est jamais modifié en fonction de la position du logement dans l’immeuble).

De fait, ce coefficient est plutôt destiné au logement social où les locataires n’ont pas le choix du logement. Il est souvent  considéré comme  contreproductif pour l’engagement de travaux de rénovation énergétique en copropriété.

Fait-on réellement des économies avec l’individualisation des frais de chauffage ?

L’ensemble des 20 études européennes menées sur l’individualisation des frais de chauffage confirment que le comptage individuel permet de réaliser des économies d’énergie. Elles s’entendent toutes sur une moyenne de 20% de la facture de chauffage. 

Pourquoi ce service permet-il de faire des économies ?

C'est humain, le simple fait d'avoir un " compteur " encourage à faire plus attention. Et comme le montant de la facture de chauffage sera lié à votre consommation individuelle, vous êtes aussi encouragé à influer sur votre consommation.

Il y a plusieurs manières d'être plus attentif à sa consommation :

  • On adapte la température de chauffage de chaque pièce au confort souhaité. D'ailleurs il est préconisé de chauffer plus dans le séjour et dans la salle de bains que dans la chambre.- En cas d'absence de quelques heures, pourquoi ne pas baisser le chauffage de 2°C : 1°C c'est déjà 7% d'économie
  • Et en cas d'absence plus longue, il est bien sur inutile de chauffer comme lorsque vous êtes présent- Il vaut mieux aérer en grand mais pendant 5 minutes seulement pour ne pas refroidir les murs que d'entrouvrir la fenêtre plus longtemps
  • En s'informant tous les mois pendant les périodes de chauffe de l'évolution de sa consommation. C'est valorisant de voir que les efforts sont récompensés.

    Et il existe 10 autres façons, simples et sans contrainte, que vous pouvez découvrir dans le guide de la répartition des frais de chauffage qu'ista met gratuitement à votre disposition.
Les économies perdurent-elles sur le long terme ?

Les économies sont significatives dès la première  année, lors de la mise en place des répartiteurs. Grâce à la sensibilisation des occupants, une information régulière sur les consommations individuelles et des alertes en cas de dérives de consommation (prestations incluses dans l’offre), les occupants des logements baissent leur consommation sur le long terme par des gestes simples (fermeture  des radiateurs inutilisés, gestion de l’aération des pièces…). 

Les ondes radio des répartiteurs de frais de chauffage sont-elles nuisibles ?

Les normes sont non seulement respectées mais les émissions des appareils d’ista sont très en deçà de ce que normes françaises et européennes exigent.  De plus, les répartiteurs n’émettent qu’au moment de la relève soit quelques secondes seulement à une fréquence définie dans le contrat (2 fois par an en moyenne). A titre de comparaison, un téléphone portable émet 200 fois plus.

Malgré la présence d’une double sonde, les répartiteurs sont-ils influencés par les rayons du soleil ou par la présence d’une cheminée etc… ?

La double sonde mais aussi les algorithmes de calcul ont été mis en œuvre pour effacer les influences extérieures qui auraient pu perturber la mesure.

Ne vaut-il pas mieux investir dans d’autres solutions que la répartition des frais de chauffage ?

Le répartiteur ne dispense pas de faire des travaux d’amélioration, il les encourage et les valorise. Il permet de récompenser l’utilisateur qui a fait des travaux en faisant baisser sa facture d’énergie. Le temps de retour sur investissement est imbattable comparé aux autres travaux d’économie envisageables : moins d’un an !

Les répartiteurs de frais de chauffage n’ont-ils de sens que si les copropriétaires ont déjà effectué des travaux d’isolation chez eux ?

Les travaux d’isolation sont toujours souhaitables mais ils ne sont pas un préalable à la pose de répartiteurs de frais de chauffage (RFC). Les RFC permettent d’engranger immédiatement des économies et de sensibiliser les copropriétaires à la nécessité de continuer de faire des travaux d’amélioration thermique de leur bâtiment, dont l’isolation. Et si la copropriété n’arrive pas à décider des travaux collectifs, cela incite les copropriétaires à faire les travaux individuellement (double vitrage, isolation par l’intérieur…).

Vos questions sur les robinets thermostatiques

La température ambiante est trop basse (même quand le robinet est grand ouvert)

Demandez à votre chauffagiste de vérifier que la température d’eau au départ de la chaudière soit suffisante.

La température ambiante est trop élevée (même quand le robinet est fermé)

Vérifiez que l’élément thermostatique est bien monté sur le corps de vanne et est bien serré, si le problème subsiste contactez l’installateur du robinet.

Le radiateur est froid en bas et chaud en haut

C’est normal, la température demandée est presque atteinte, le robinet est presque fermé et ne laisse passer qu’un très petit débit d’eau chaude. Si vous ouvrez grand votre robinet vous chaufferez tout le radiateur. Si ce n’est pas le cas, demandez à votre chauffagiste de vérifier l’équilibrage de l’installation.

Une partie de votre radiateur reste froid même ouvert à fond dans une pièce froide

Votre radiateur a probablement besoin d’être purgé. Si après purge le problème persiste, il se peut que le mécanisme soit bloqué, contactez alors l’installateur du robinet.

Sifflements - Bruits de fontaine - Bruits saccadés

Sifflements : Vérifiez tout d’abord si le sifflement provient du robinet en le manœuvrant de la fermeture à l’ouverture. Après manipulation, si le bruit provient de la vanne, contactez votre chauffagiste.

Bruits de fontaine : Ils se produisent généralement sur les radiateurs difficiles à purger, contactez votre chauffagiste.

Bruits saccadés (coup de bélier) : Le fluide circule à l’envers dans le corps du robinet, contactez votre chauffagiste.