20.01.2017 - Article
  • Législation

2017 ! Pas d’audit possible sans un bilan initial de votre copropriété

Avec l’échéance du 1er janvier 2017, votre copropriété doit avoir fait réaliser un audit global. Oui c’est vrai cette obligation ne s’impose qu’aux immeubles de plus de 50 lots (principaux + secondaires) chauffés collectivement, mais nous vous avions expliqué pourquoi tous les immeubles sont en fait concernés.

Réaliser un audit global, permet d’y voir clair sur le périmètre et les priorités de la rénovation. Et seul un véritable audit (et non pas un simple diagnostic thermique) peut vous apporter les éléments de réponses. La question se pose alors de définir le cahier des charges de l’audit, et de choisir le cabinet sur des bases liées à la compétence.

Si vous ne l’avez pas encore fait réaliser, il ne faut plus tarder, mais avec bon sens et sans précipitation. A défaut vous aurez du mal à trouver une majorité en AG. Pour qu’une majorité se dégage en faveur d’une décision d’audit suivie d’une décision pertinente de rénovation, il est essentiel que chaque copropriétaire s’approprie le sujet, soit sensibilisé sur sa propre consommation, prenne conscience de la dévalorisation de son patrimoine.

Il faut donc commencer par établir un bilan initial. Celui-ci mettra en évidence les niveaux de consommations individuelles et des parties communes, sur les trois dernières années. La correction des DJU (lire nos articles à ce sujet) faite, chacun prendra conscience de son niveau de consommation par rapport à des standards locaux ou des objectifs réalistes.

C’est cette sensibilisation qui permet de mettre en lumière le niveau possible d’économies.

Réaliser un tel bilan, exige que le syndic s’implique, ressorte l’ensemble des factures d’énergie, et que le Conseil syndical obtienne de chaque copropriétaire son état de consommation issu des factures individuelles de gaz et d’électricité. L’analyse prend du temps mais elle permet au conseil syndical de mieux comprendre quelle consommation est mesurée par quel compteur, quelle anomalie reflète t-elle ? De là, viendra la mise au point du cahier des charges de l’audit énergétique qui sera alors chargé de trouvé les réponses aux découvertes du Conseil Syndical. Concernant le chauffage et l’eau chaude sanitaire, ce bilan initial vous permettra sans doute de prendre conscience qu’aucun compteur d’énergie thermique n’est installé en sortie de chaudière et que l’énergie qui permet de réchauffer l’eau chaude sanitaire n’est pas mesurée.

Recueillir ces données est de toute façon indispensable car le cabinet d’audit en aura besoin. Alors autant vous y mettre et autant commencer à partager les anomalies découvertes avec l’Assemblée générale. C’est du temps de gagné pour la suite et l’assurance d’obtenir une adhésion au projet. L’individualisation des charges de chauffage (RFC) sera évidemment abordée et constituera la première étape des votes en AG.

Commencez 2017 d’un bon pied avec ce bilan initial.

Gilles Gaillot

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
10.12.2020 - Article

2021, interdiction du chauffage au gaz pour les maisons neuves. Le logement collectif neuf suivra à partir de 2024

Afin de réduire les émissions à effet de serre, le gouvernement a pris des mesures importantes qui marqueront une rupture majeure concernant le chauffage au gaz, coupable d’émettre du Co2 en brulant. La RE 2020, nouvelle Réglementation Environnementale, prévoit d’interdire ce type de chauffage dès l’été 2021 (ce qui était prévu initialement en janvier 2021).

  • Législation
03.12.2020 - Article

Prolongation de la tenue à distance des Assemblées Générales de copropriété

Afin de permettre la tenue des Assemblées Générales de copropriété reportées à cause de la pandémie, les réunions pourront se faire de manière entièrement dématérialisée : visioconférence ou téléphone. Les décisions pourront être prises grâce au vote électronique ou par correspondance. Ces dispositions exceptionnelles devraient durer jusqu’au 31 janvier 2021.

  • Législation
12.11.2020 - Article

Les 5 avantages de la relève à distance des données de consommation d’énergie.

L’avenir appartient à la télérelève.

Cette technologie offre des avantages pour les gestionnaires, les locataires et propriétaires. Si les prestataires de services relèvent les données à distance, il n’est plus nécessaire de prendre RDV et d’être présent dans le logement lors de la relève des consommations. La relève à distance permet également d’éviter les erreurs de transmission et donne, en toute transparence, un aperçu de sa consommation au résident.

  • Législation
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.