- Article

Copro, 3 bonnes raisons d’engager la rénovation énergétique

Topics: Législation, Équité

En ces périodes de ralentissement de l’économie, le taux d’inflation est très faible, les taux d’emprunts aussi. Être copropriétaire, occupant ou bailleur c’est aussi optimiser la gestion de son patrimoine immobilier.  C’est donc le moment de se poser les bonnes questions sur la maintenance de son immeuble, et sur le moyen de préserver sa valeur comparée aux immeubles neufs qui sortent de terre dans le quartier ou la commune. 

Ceux ci sont construits selon des normes thermiques et environnementales (RT 2012) très exigeantes qui font apparaître le patrimoine existant comme « hors d’âge ».

Vous qui êtes syndic de copropriété,  vous avez trois bonnes raisons d’inciter vos clients à engager une rénovation énergétique de leur patrimoine immobilier.

La première tient au prix des énergies, qui malgré des fluctuations conjoncturelles, ne cessent de s’envoler. Les mécanismes d’ajustement des prix du gaz que le Gouvernement vient récemment de modifier ne peuvent empêcher la hausse inexorable qui dépasse déjà les 30% depuis le 1er janvier 2010.  Les experts et l’ADEME tablent sur une accélération de cette hausse, dont le rythme s’emballera à partir de 2020. Le seul moyen de lutter consiste à faire baisser les consommations.

La deuxième raison, est technique : le processus qui mène de la prise de conscience à la fin des travaux, est long. Compter cinq ans n’est pas exagéré.

La première étape n’est pas la plus facile : faire voter le fameux audit énergétique que la Loi Grenelle 2 a rendu obligatoire dans les immeubles chauffés collectivement, et qui va très prochainement être étendu aux immeubles chauffés individuellement. Le cycle de décision en copropriété est en moyenne de 18 mois, à moins de convoquer une AG exceptionnelle. Pourtant cet audit ne représente pas un gros budget (même pour un immeuble de moins de 50 lots, il faut préférer l’audit énergétique au simple DPE Immeuble). Comptez environ 5000  à 7000 € pour un immeuble de 50 à 80 lots. Les conclusions vous permettront d’y voir clair et de prendre les bonnes décisions : analyse détaillée des consommations énergétiques, des déperditions thermiques, audit du système de chauffage de la chaudière aux radiateurs, enquête sur les sensations de confort thermique des occupants… Autant d’éléments qui permettent que l’audit dresse les priorités de rénovation, propose les meilleurs scénarii, et chiffre le budget nécessaire.  Au terme de cette première phase, la copropriété que vous gérez peut y voir clair et passer à la phase de décision concernant les travaux lourds. Vous syndic, qui êtes prévoyant, vous aurez dans le même temps suggéré la mise en conformité avec le décret 2012-545 sur l’individualisation des charges de chauffage, dont les équipements (RFC et Robinets Thermostatiques) s’installent en quelques semaines et qui auront fait économiser plus de 15%. Sur la base des scenarii proposés, il vous faudra alors valider l’obtention de financements externes auprès des organismes concernés (banques, ADEME, Collectivités locales, ANAH, etc.), faire voter le scenario retenu, consulter les entreprises, engager les travaux : dix huit mois de plus se seront écoulés, sans aucun gain énergétique.  Le temps que les travaux d’isolation de la toiture, des façades et des parois vitrées, de modernisation ou de changement de la chaudière soient réalisés, douze à dix huit mois supplémentaires se seront écoulés.  Pendant ces quarante à quarante huit mois, le prix des énergies aura encore augmenté de 20% et  400 000 logements neufs RT 2012 seront sortis de terre en France.

C’est la troisième raison. Vous syndic, avez la responsabilité de conseiller vos  clients sur leur patrimoine immobilier. Leur ouvrir les yeux sur la perte de valeur inéluctable de leur patrimoine classé C (12%) D ou E (65%)  et dont la consommation énergétique serait cinq fois supérieure à celle des nouveaux immeubles voisins, doit être votre obsession.

Pour ces trois raisons, sachez profiter des taux avantageux, d’une période où les aides sont incitatives et où les entreprises ont faim et sont donc raisonnables. Engagez l’éco-rénovation des copropriétés que vous gérez.

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics