15.05.2012 - Article
  • Environnement

La nouvelle Réglementation thermique RT 2012 : une révolution est en marche !

Depuis 1974, la réglementation thermique (RT) en France qui définit les règles de l’art et les exigences techniques en matière de construction de bâtiment neuf ou de rénovation, ne cesse d’évoluer. Jusqu’au premier janvier 2012, les constructeurs étaient soumis à la RT 2005. 

Néanmoins, sous l’influence des préoccupations environnementales, différents labels sont venus au fil des ans renforcer ou compléter cette Réglementation Thermique : Les labels s’appelaient HPE 2005 Haute performance Environnementale), THPE 2005, HPE Enr 2005 (incluant des Énergies renouvelables dans les programmes neufs), et plus récemment BBC. La RT 2005 exigeait une consommation maximale de 150 kWh/m2/an (rappelons que le parc existant se situe en moyenne à 250 kWh/m2/an). Les différents labels ont progressivement contraint à mettre en place des procédés constructifs ou des conceptions architecturales qui permettent de baisser encore davantage ce seuil. Le label BBC exigeait déjà 50 kWh/m2/an. La RT 2012 également et elle s’impose à tous les bâtiments tertiaires ainsi qu’aux programmes ANRU depuis le 1er janvier 2012. Elle concernera tous les nouveaux programmes à partir du 1er janvier 2013.

Pourquoi est-ce une révolution ? 

La RT 2012 contraint désormais à une obligation de résultat et non plus seulement de moyens. Ces résultats se traduisent par trois coefficients : le coefficient Bbio qui mesure l’efficacité énergétique du bâti, le coefficient Cep qui exprime le niveau de consommation d’Énergies primaire, et enfin le coefficient Tic qui traduit les exigences de confort en été (pas de surchauffe des pièces).

La RT 2012 est aussi une révolution car désormais des contrôles sont réalisés à la réception du bâtiment, et la  validation par le simple calcul ne suffit plus ! Rude challenge pour les corps d’états qui doivent s’assurer que les interfaces sont parfaitement réalisées.

Enfin la RT 2012 est une révolution parce qu’elle exige la mesure et l’affichage dans chaque logement des consommations mensuelles des 5 principaux usages des énergies : chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage, ventilation et climatisation. C’est dire que la gestion des énergies est enfin prise en compte sur toute la durée de vie du bâtiment. En effet tous les experts sont unanimes : le comportement des usagers est source de 50% des économies potentielles d’énergie dès lors qu’ils sont sensibilisés !

 

 

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.