29.02.2012 - Article
  • Environnement

La part du chauffage dans la consommation d’énergie des ménages

Selon une récente étude conjointement menée par 60 millions de consommateurs et l’Institut National de la Consommation, les français dépensent 32% de plus qu’il y a dix ans en électricité et chauffage.

Des chiffres à la hausse

Sur une décennie (de 2000 à 2010), la facture annuelle moyenne est passée de 1368 à 1806 euros. Quant au chauffage, il représentait, à lui seul, 85% de la consommation énergétique des foyers français en 2006, selon l’INSEE. En 30 ans, la consommation – et donc les dépenses – d’énergie n’ont cessé de croître, notamment à cause de la flambée des prix des matières premières. Et ce, malgré un pouvoir d’achat en déclin !

Quelle énergie pour quel logement

Il faut commencer par savoir de quelle énergie on parle : on peut en effet se chauffer au gaz, à l’électricité, au fioul, au bois, avec les énergies renouvelables, etc. Ce point est, en effet, essentiel quand on sait qu’une facture de chauffage pourra doubler selon l’énergie employée.
Il faut aussi se pencher sur nos logements : plus ceux-ci sont anciens, moins ils sont isolés, et donc particulièrement énergivores. A l’inverse, plus ils sont récents et plus ils seront composés de matériaux propres à réduire considérablement la facture de chauffage. Ces 20 dernières années, la performance énergétique des habitats s’est considérablement améliorée.

Autre point à considérer, on ne se chauffe pas de la même manière en appartement ou en maison, à la ville ou à la campagne. Même chose selon le nombre de personnes qui habitent le logement, leur âge, etc. Une habitation où résident des enfants en bas âge ou des personnes âgées sera toujours plus chauffée qu’une autre.
Bien entendu, le budget est également un facteur essentiel. Ceux qui ont les moyens de bien isoler leur habitation tout en disposant aussi d’installations récentes et bien entretenues paieront une facture de chauffage inférieure aux autres.

Des solutions d’avenir

Si le chauffage est donc un poste budgétaire très important, il est néanmoins possible de le réduire, notamment grâce aux avancées technologiques en la matière. On pense notamment aux « BBC », les bâtiments basse consommation, de plus en plus abordables. La parade, pour vivre mieux en dépensant moins, est donc de chercher du côté de ces avancées architecturales et technologiques.

Notons enfin qu’en observant quelques règles élémentaires basiques, il demeure encore possible de se chauffer correctement sans pour autant se ruiner.

2 COMMENTAIRES

  • TOULZE Gérard

10 avril 2012
17 h 48 min

Sur chaque radiateur de mon appartement un répartiteur de chauffage a été installé « doprimo /// radio. Un cadran nous permet de vérifier notre consommation. Comment sera calculé le coût du chauffage. L’installateur que nous essayons de joindre vainement nous a remis lors de la pose de ces appareils un guide succinct inexploitable. Pouvez-vous me répondre. Merci. Tenir compte que notre RC non modifié prévoit 40 % par rapport aux tantièmes et 60 % par rapport à la consommation.

RÉPONDRE

    • GG

6 mai 2012
9 h 12 min

Les Répartiteurs de Frais de Chauffage installés sur chaque radiateur enregistrent les calories consommées. En fin de période de chauffe, votre appartement aura consommé un certain pourcentage de la consommation de l’immeuble. 60% des frais de chauffage de l’immeuble, (incluant la consommation de combustible, les frais de petit entretien de la chaudiere, et la consommation d’électricité éventuelle des équipements de la chaudiere (pompe ou…)), vous sera donc affectée au prorata du pourcentage que vous représentez. 40% restera imputé aux tantiemes.

La nouvelle réglementation, stipule que dorénavant la répartition doit etre encore plus incitative aux économies :70% au prorata de la consommation individuelle, et seulement 30% aux tantiemes est la regle pour toute nouvelle installation. Appliquer cette nouvelle regle n’est pas obligatoire pour les immeubles deja équipés (changement du RC nécessaire).

 

 

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.