Les experts le répètent inlassablement : l’évolution du comportement de consommation des occupants pèse pour moitié dans les économies d’énergie. Cela s’appelle l’efficacité énergétique active.

Pourtant, c’est la grande oubliée des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique des logements. Seuls certains dispositifs (Répartiteur de Frais de ChauffageRobinets Thermostatiques) sont éligibles au CIDD ou aux CEE. Mais les aides financières de l’ANAH ou encore l’éco-PTZ ne s’adressent qu’aux bouquets classiques de travaux : isolation, ventilation, modernisation de la chaudière.

Au moment où la Loi sur la Transition Energétique va tenter de dynamiser l’indispensable chantier de la rénovation du parc immobilier existant, il est donc important de rappeler quelques fondamentaux. Les respecter permettra probablement d’obtenir le vote en AG.

Tout d’abord, les aides non remboursables (ANAH et Prime de Rénovation Energétique) exigent d’atteindre 25% ou 35% d’efficacité énergétique, selon que l’on est copropriétaire occupant ou bailleur. Pour ces derniers, la barre est donc placée plus haut, sans qu’ils aient pour autant le souhait d’investir sans compter.

Ces mêmes bailleurs, peuvent faire participer leurs locataires à hauteur de 50% de l’économie réalisée sur la facture de chauffage, et cela pendant 15 ans. Leur intérêt est donc de voter pour des dispositifs qui améliorent l’efficacité énergétique tout en représentant un investissement modéré.

Le troisième paramètre  à prendre en compte est le niveau de couverture des remboursements de l’éco-PTZ par la baisse des charges d’énergie. L’efficacité énergétique active (individualisation, régulation, web-services de maîtrise des consommations) présente le meilleur rapport « bénéfice-prix ». Votre copropriété serait coupable de ne pas utiliser ce levier.

Pour s’en convaincre il suffit de regarder le ratio « montant du dispositif / pourcentage d’économie obtenue ». Pour l’installation de fenêtres isolantes ce ratio est d’environ 180 € à 200 €/ % d’économie, tandis que la réalisation d’une ITE il est d’environ 125 € / % et il tombe à moins de 100 € /% pour la mise en place d’une chaudière à condensation.

Mais le record est détenu par les dispositifs d’efficacité active : le ratio des Répartiteurs de Frais de Chauffage associés aux robinets thermostatiques n’est ainsi que d’environ 25 €/ % d’énergie économisé. Les dispositifs de régulation (thermostats) présentent également des ratios très performants.

Toute rénovation énergétique doit commencer par les dispositifs d’efficacité énergétique active. Ne l’oubliez pas !

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics