16.04.2014 - Article
  • Législation

L’efficacité énergétique active est trop souvent oubliée

Les experts le répètent inlassablement : l’évolution du comportement de consommation des occupants pèse pour moitié dans les économies d’énergie. Cela s’appelle l’efficacité énergétique active.

Pourtant, c’est la grande oubliée des dispositifs d’aide à la rénovation énergétique des logements. Seuls certains dispositifs (Répartiteur de Frais de ChauffageRobinets Thermostatiques) sont éligibles au CIDD ou aux CEE. Mais les aides financières de l’ANAH ou encore l’éco-PTZ ne s’adressent qu’aux bouquets classiques de travaux : isolation, ventilation, modernisation de la chaudière.

Au moment où la Loi sur la Transition Energétique va tenter de dynamiser l’indispensable chantier de la rénovation du parc immobilier existant, il est donc important de rappeler quelques fondamentaux. Les respecter permettra probablement d’obtenir le vote en AG.

Tout d’abord, les aides non remboursables (ANAH et Prime de Rénovation Energétique) exigent d’atteindre 25% ou 35% d’efficacité énergétique, selon que l’on est copropriétaire occupant ou bailleur. Pour ces derniers, la barre est donc placée plus haut, sans qu’ils aient pour autant le souhait d’investir sans compter.

Ces mêmes bailleurs, peuvent faire participer leurs locataires à hauteur de 50% de l’économie réalisée sur la facture de chauffage, et cela pendant 15 ans. Leur intérêt est donc de voter pour des dispositifs qui améliorent l’efficacité énergétique tout en représentant un investissement modéré.

Le troisième paramètre  à prendre en compte est le niveau de couverture des remboursements de l’éco-PTZ par la baisse des charges d’énergie. L’efficacité énergétique active (individualisation, régulation, web-services de maîtrise des consommations) présente le meilleur rapport « bénéfice-prix ». Votre copropriété serait coupable de ne pas utiliser ce levier.

Pour s’en convaincre il suffit de regarder le ratio « montant du dispositif / pourcentage d’économie obtenue ». Pour l’installation de fenêtres isolantes ce ratio est d’environ 180 € à 200 €/ % d’économie, tandis que la réalisation d’une ITE il est d’environ 125 € / % et il tombe à moins de 100 € /% pour la mise en place d’une chaudière à condensation.

Mais le record est détenu par les dispositifs d’efficacité active : le ratio des Répartiteurs de Frais de Chauffage associés aux robinets thermostatiques n’est ainsi que d’environ 25 €/ % d’énergie économisé. Les dispositifs de régulation (thermostats) présentent également des ratios très performants.

Toute rénovation énergétique doit commencer par les dispositifs d’efficacité énergétique active. Ne l’oubliez pas !

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
10.12.2020 - Article

2021, interdiction du chauffage au gaz pour les maisons neuves. Le logement collectif neuf suivra à partir de 2024

Afin de réduire les émissions à effet de serre, le gouvernement a pris des mesures importantes qui marqueront une rupture majeure concernant le chauffage au gaz, coupable d’émettre du Co2 en brulant. La RE 2020, nouvelle Réglementation Environnementale, prévoit d’interdire ce type de chauffage dès l’été 2021 (ce qui était prévu initialement en janvier 2021).

  • Législation
03.12.2020 - Article

Prolongation de la tenue à distance des Assemblées Générales de copropriété

Afin de permettre la tenue des Assemblées Générales de copropriété reportées à cause de la pandémie, les réunions pourront se faire de manière entièrement dématérialisée : visioconférence ou téléphone. Les décisions pourront être prises grâce au vote électronique ou par correspondance. Ces dispositions exceptionnelles devraient durer jusqu’au 31 janvier 2021.

  • Législation
12.11.2020 - Article

Les 5 avantages de la relève à distance des données de consommation d’énergie.

L’avenir appartient à la télérelève.

Cette technologie offre des avantages pour les gestionnaires, les locataires et propriétaires. Si les prestataires de services relèvent les données à distance, il n’est plus nécessaire de prendre RDV et d’être présent dans le logement lors de la relève des consommations. La relève à distance permet également d’éviter les erreurs de transmission et donne, en toute transparence, un aperçu de sa consommation au résident.

  • Législation
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.