- Article

Les clés pour réussir la rénovation énergétique en copropriété

Topics: Législation, Écogestes

Le Gouvernement souhaite à juste titre accélérer le plan de rénovation énergétique des bâtiments existants et notamment des logements en copropriété.  C’est en effet une impérieuse nécessité à plus d’un titre : contribuer à la réduction du déficit commercial de la France en baissant la facture énergétique, améliorer le pouvoir d’achat des français en leur donnant les moyens de réduire leur facture de chauffage, et surtout diminuer les émissions de gaz a effet de serre dont plus de 25% viennent du parc immobilier.

Si les intentions sont bonnes, les freins à lever sont encore nombreux, et les copropriétaires  français semblent encore hésitants à engager ces investissements de rénovation énergétique. Incertitude de l’avenir, aides financières mobilisables, types de travaux à privilégier, durée du retour sur investissement, compétence des entreprises, évolution des réglementations, … ? Les questions sont nombreuses, que vous vous posez et qui gèlent toute décision en AG.

 

Voici trois clés, qui répondent en partie à vos questions et qui vous permettront de réussir la rénovation énergétique de votre copropriété.

 

La première vous permettra d’y voir parfaitement clair quant à la nature des travaux indispensables et les priorités : faites réaliser un « audit énergétique » de votre copropriété, quelle que soit sa taille et son nombre de lots.  Si la Loi Grenelle 2 a rendu, dans un premier temps, l’audit énergétique obligatoire seulement pour les copropriétés chauffées collectivement, de plus de 50 lots,  cet audit est également indispensable si le chauffage est individuel. Si votre copropriété ne comporte pas 50 lots, ne faites pas l’économie de cet audit (deux à cinq mille euros) qui vous permettra d’identifier les priorités, les meilleurs scénarii et le rapport entre l’investissement et les économies générées.

 

La deuxième clé vise à vous rassurer quant à la qualité des travaux qui seront engagées : demandez à votre syndic de ne consulter que des entreprises qui ont reçu le label « Reconnu Grenelle de l’Environnement ». L’Ademe et le Ministère du Développement Durable ont mis en place, la mention « Reconnu Grenelle Environnement ». Celle-ci constitue un gage de qualité et de respect par ces entreprises et artisans d’une série de normes en terme de performance énergétique. Elle permet aussi d’identifier plus clairement la qualité des installations concernant des travaux d’économie d’énergie et des équipements utilisant des énergies renouvelables.

La troisième clé permettra de faciliter le vote en AG en garantissant à la copropriété le niveau d’économie d’énergie que vous aurez décidé d’atteindre.  C’est le contrat avec engagement de résultat, dont le modèle le plus rigoureux est le « Contrat de performance Energétique » (CPE). Les entreprises qui réalisent les travaux, en plus d’être labélisées, vont s’engager contractuellement (pénalités à la clé) sur un niveau d’économie d’énergie, compte tenu d’un certain contexte de départ et de conditions d’usage du bâtiment bien définies. Cet engagement est pour vous la garantie que votre investissement donnera de la « valeur verte » à votre patrimoine.

 Les  professionnels s’engagent.  N’hésitez plus et profitez des aides financières pour augmenter la valeur verte de votre patrimoine.

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics