(DAAF : Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée)

Dans le cadre du développement de la sécurité préventive privée, le Sénat a voté le 25 février 2010, avec publication au Journal Officiel du 10 mars de la même année, l’obligation désormais faite aux particuliers de s’équiper d’un détecteur de fumée dans leur logement.

Le décret d’application a quant à lui été voté le 10 janvier 2011.La date maximale légale d’équipement de ce dispositif est le 8 mars 2015.

Loin d’être une contrainte, le détecteur de fumée est à la fois bon marché et peu coûteux à installer. Le système est simple en fonctionnement : ce qui est un gage de fiabilité et responsabilise le locataire comme le propriétaire vis-à-vis des occupants de son immeuble ou de sa maison.

Le rôle de cet équipement est primordial, il a en effet pour but de faire réagir le particulier comme la communauté à la moindre alerte (pizza restée dans un four, cigarette tombée d’un cendrier…) en le prévenant par un signal sonore d’un danger d’incendie potentiel.

La loi prévoit, outre l’installation obligatoire avant le 8 mars 2015 d’un ou de plusieurs détecteurs de fumée, alimentés par piles ou secteur, qu’ils soient entretenus et testés régulièrement par le locataire ou le propriétaire des lieux.

C’est un petit investissement pour une très grande sécurité.

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics