04.09.2013 - Article
  • Environnement
  • Écogestes

Nous n’héritons pas de la terre mais nous l’empruntons

Qu’avons nous fait cette année en faveur du « facteur quatre » ? Peu, car depuis le 20 août nous aggravons notre « dette écologique ».

Depuis le 20 août, en effet, les ressources naturelles que la Planète terre peut produire en un an, sans compromettre leur renouvellement, ont été épuisées.

D’après l’ONG Global Footprint Network et WWF, qui calculent chaque année le « jour du dépassement », il est arrivé cette année à mi août, alors qu’insouciants, nous profitions de la chaleur estivale tant attendue.

Alimentation, matières premières, potentiel d’absorption des déchets et des gaz à effet de serre……tout est épuisé pour le reste de l’année. Les quatre derniers mois de l’année se vivront donc à crédit, en puisant dans les stocks eux mêmes. Ceux de poissons par exemple, pourtant déjà surexploités, ou en polluant davantage que ce que la nature peut absorber. En effet la capacité des puits à carbone que constituent principalement les forêts et les océans, est épuisée. En huit mois nous avons consommé nos « droits » à consommer de douze mois. Il nous faudrait ainsi 1,5 Terre pour couvrir nos besoins de façon durable……et chaque année ce « jour du dépassement » avance. C’est dans les années 1970 que ce jour critique, où la planète n’est plus en mesure de supporter les activités humaines, est apparu. Dans les années 1980 il se situait à mi novembre. Ce jour critique avance d’un mois tous les dix ans !

Oh bien sûr, certains pays sont plus insouciants que d’autres. Si nous vivions comme les américains, il nous faudrait quatre planètes Terre. Comme les japonais, il en faudrait sept, alors que les chinois vivent déjà sur la base de 1,2 planètes.  En France, il faudrait quand même 1,6 Hexagones pour satisfaire nos besoins.

D’après les deux ONG, « nous sommes sur une trajectoire où nous allons avoir besoin des ressources de deux planètes Terre bien avant le milieu du XXIème siècle ».

Alors ? Que pouvez vous encore faire d’utile pour minimiser la dette qui sera supportée par vos enfants ? En matière de maîtrise des énergies fossiles et des gaz à effet de serre, vous copropriétaires et syndics ne devez avoir qu’un réflexe avant le démarrage de la saison de chauffage : faites poser des robinets thermostatiques, des Répartiteurs de Frais de Chaleur (RFC), ainsi que des équipements de ventilation dans les appartements et les immeubles…

L’hiver arrive avec ses inévitables factures de chauffage… ne l’oubliez pas !

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
  • Écogestes
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.