05.12.2016 - Article
  • Environnement

Plus vous stockez vos mails, plus vous polluez la planète

La start-up Cleanfox a déjà supprimé pas moins de 24 millions de mails dans 156 pays. En énergie, cela équivaut à 240.000 kg de CO2 économisés au total. Le moment est peut-être venu de faire un petit nettoyage d’hiver…

De la même manière que certains Français ont pris l’habitude de stocker tout et n’importe quoi (et sont donc atteints de syllogomanie) dans leur maison ou leur appartement, d’autres sont des professionnels du stockage de mails sans intérêts, encouragés par des capacités de stockage toujours plus importantes de leurs boîtes de réceptions…

Mais pour stocker ces mails, il faut de l’énergie. Beaucoup d’énergie.

La start-up Cleanfox  (au nom anglais, mais qui est bien française), a calculé l’énergie que nécessite le stockage des mails. Résultat: pour chaque e-mail stocké, dix grammes de CO2 sont générés par an, précise la start-up dont l’activité est justement de vous débarrasser de tous ces mails qui ne vous servent à rien. Comment ces calculs sont-ils possibles? En analysant le contenu des centre de données (ou «data center») où sont stockés tous nos mails, grâce à des nouvelles technologies qui détectent en à peine une minute les mails inutiles que vous recevez chaque jour – de type push ou newsletters – que vous ne lisez pas… et que vous ne lirez jamais. Cela vous épargne de faire vous-même le tri…

24 millions de mails supprimés dans 156 pays

En à peine deux mois, Cleanfox a supprimé 24 millions de mails dans 156 pays différents. En énergie, cela équivaut à 240.000 kg de CO2 économisés au total.

Mise en perspective amusante: «Si je fais 100 km en voiture, je dépense à peu près 20 kg de CO2, précise à 20 Minutes Edouard Nattée, cofondateur de Cleanfox. L’un de nos utilisateurs dont la boîte était pleine à craquer a économisé 200 kg de CO2 en vidant sa boîte. Autrement dit, c’est comme s’il compensait 1.000 km de trajet en voiture, via un simple nettoyage.»

La comparaison avec l’automobile ne s’arrête pas là. Si certaines voitures et certaines marques polluent davantage que d’autres, c’est la même chose pour les entreprises. C’est pourquoi la start-up a identifié l’empreinte carbone de plusieurs mauvais élèves. Ainsi, un abonné Twitter  est à l’origine de 1,91kg d’émissions de CO2 par an, précise Cleanfox à 20 Minutes.

Le réseau professionnel Linkedin engendre un stockage de mails qui génère en moyenne 1,54kg d’émissions de CO2 par an. Suivent le géant Google (1,24kg), le site de e-commerce Amazon (1,02kg) et le site de réservation en ligne Booking.com (0,80kg).

Si vous êtes client de ces marques, il pourrait donc être judicieux de songer à un petit nettoyage d’hiver. Autres chiffres, aussi amusants qu’instructifs: la start-up est également capable de calculer le taux d’ouverture des mails des expéditeurs. Avec les exemples cités précédemment, on peut donc savoir que seuls 16 % des mails de Twitter sont ouverts, 22 % pour LinkedIn, 21 % pour Google, 17 % pour Amazon et 13 % pour Booking!

Source : Le figaro.fr tech& web du 4/11/16 Par Quentin Perinel

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.