09.11.2016 - Article
  • Pouvoir d'achat

Quel scénario de rénovation énergétique choisir?

Votre copropriété a fait réaliser son audit énergétique. C’est parfait ! Le bureau d’études thermiques et votre syndic vous ont présenté en AG les conclusions et vous devez maintenant choisir le scénario de rénovation qui vous semble le plus approprié : Comment procéder?

Tout d’abord vous devez savoir que le cabinet d’audit est tenu de présenter deux scénarios dits « réglementaires » (conforme au décret de la Loi Grenelle 2) : le scénario 20% d’économies d’énergie et le scénario 38%. Ces deux seuils d’économies sont le résultat d’un amalgame fait par les Parlementaires avec les objectifs européens de baisse des consommations d’énergie au niveau des Etats. Ils ne constituent en aucune façon des objectifs idéaux. Voyons pourquoi.

Rappelez vous tout d’abord qu’il est indispensable pour votre copropriété de maximiser les aides publiques disponibles. Si les règles d’attribution sont extrêmement volatiles (à analyser donc avant toute décision), il est un critère qui n’a pas changé depuis 2010 : les aides de l’ANAH* pour les copropriétaires occupants ne se déclenchent que pour un projet générant plus de 25% d’économie d’énergie et même 35% pour celles attribuées aux bailleurs non occupants. Première conclusion : l’optimisation des aides publiques conduit vers un scénario d’au moins 35% d’économies. La réflexion porte donc sur l’éventail des scénarios entre ces 35% et les 75 % du scénario « facteur 4 » Le montant de l’investissement est évidemment différent (d’environ 150 €/ m2 à 300 €/m2), mais le bénéfice est également très différent.

Un scénario de facteur quatre positionnera votre copropriété en étiquette énergétique B voire A, c’est à dire très proche des normes actuelles des immeubles neufs RT 2012. La revalorisation de votre patrimoine sera alors maximale et l’économie sur la facture de chauffage (divisée par 4) également. La composition socio économique de votre copropriété et le pourcentage de copropriétaire bailleurs non occupants doivent vous guider vers le « scénario économiquement possible », qui n’est que très rarement le scénario idéal. Seule règle à respecter : garder la cohérence des préconisations techniques (isolation + ventilation / modernisation du chauffage en fonction de l’isolation, …) et n’oubliez surtout pas les dispositifs d’efficacité énergétique active (15 %) () ni l’individualisation des charges de chauffage (15%) (RFC) qui vous feront faire des économies pour des coûts très modiques.   *ANAH : Agence nationale de l’habitat

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.