La répartition de la facture d'eau et le comptage individuel

Pour garantir une gestion équitable de la facture globale d'eau établie généralement pour tout l’immeuble, chaque utilisateur doit être équipé de son compteur. Le comptage individuel des consommations en logement collectif a été rendu obligatoire  en 1974 pour l'eau chaude dans le cadre des économies d’énergie.

Les contraintes techniques et les coûts liés à la mise en place des compteurs s'étant, dans la plupart des cas, avérés dérisoires par rapport au bénéfice retiré par l'utilisateur et la collectivité, l'individualisation a été étendue à la répartition de l'eau froide. La loi sur l'eau (1998) d'une part et la loi SRU (2002) d'autre part ont entériné l'obligation de passer d'un mode de répartition forfaitaire (proportionnel à la surface du logement ou au nombre de personnes) à une répartition tenant compte de la consommation réelle de chaque utilisateur. 

Si l’on constate des chutes spectaculaires de consommation après la mise en place des compteurs c’est qu’il y a une forte mobilisation des utilisateurs. Ils  passent plus vite à l’action lorsque leurs efforts de consommateur responsable sont récompensés ! Réparer une fuite, acheter des appareils électroménagers économes, mettre en place des régulateurs de débit, raccourcir la durée des douches, l’habitant de l’immeuble collectif est d’autant plus motivé à le faire que c’est lui qui bénéficie en priorité des économies que ses gestes garants de l’environnement génèrent.

Plus d'informations à télécharger