Conseils pour économiser de l'énergie

Les conseils d'économie d'énergie sont utiles pour influencer de manière positive les coûts de consommation, pour ménager l'environnement et réduire les coûts.

Conseils au quotidien :

L'étanchéité contribue à économiser de l'énergie

Les joints de maçonnerie et les fentes au niveau des fenêtres dans les logements et les bureaux peuvent détériorer sensiblement le climat ambiant et faire grimper les coûts de chauffage. Plutôt que de générer une chauffe régulière avec une aération régulée, un renouvellement d'air qui évacue trop rapidement la chaleur ambiante se produit par les ouvertures les plus fines. Le réchauffement de l'air froid qui afflue en même temps peut provoquer des courants d'air désagréables et nocifs pour la santé.

Notre conseil :
Colmatez immédiatement les joints et les fissures dans les murs et faites contrôler régulièrement l'isolation de vos fenêtres. Des fenêtres non étanches peuvent être responsables d'une hausse de 10 % de vos coûts de chauffage. Un double vitrage et des mesures de calorifugeage appropriées contribuent en plus à réduire les coûts. Dans le cas d'un vitrage simple, il suffit aussi de coller en plus un film isolant transparent sur l'encadrement de la fenêtre : vous pouvez ainsi économiser jusqu'à 10 % de frais de chauffage.

Perte de chaleur par des vitres de fenêtres fines

Plus l'isolation est fine, plus les coûts d'énergie sont élevés. Cette formule simple révèle combient les mesures de calorifugeage sont importantes : le simple fait de remplacer les fenêtres à vitrage simple par du double vitrage minimise les pertes d'énergie à près de 50 %. Le "verre feuilleté isolé" permet encore une fois d'économiser 40 %.

En hiver, réduire les coûts de chauffage pendant la nuit

Une température douillette de 21° durant la journée est certainement utile. Il en est par contre autrement la nuit : quiconque laisse son chauffage tourner à "plein régime" gaspille non seulement de l'énergie et de l'argent mais nuit aussi à sa santé.
Les chercheurs indiquent que la température idéale et saine de la chambre à coucher s'élève à 16°.

Des heures de sommeil durant lesquelles le corps récupère et jusqu'à 50 % de moins sur la facture des frais de chauffage en sont la conséquence. Un degré de chaleur en moins représente au moins 6 % de frais de chauffage en moins.

 

Aérer correctement

Le problème :
Un échange permanent de l'air baisse la température ambiante et contraint le radiateur à rechauffer. La chaleur produite entraînée par l'air de la fente de la fenêtre est toutefois uniquement transportée une nouvelle fois vers l'extérieur. La chaleur ascendante qui provient de radiateurs se trouvant sous le rebord des fenêtres est de ce fait rapidement dissipée et la pièce reste froide.

 

Aérer correctement permet d'économiser de l'argent
L'air frais tonifie mais peut dans certains cas revenir cher : quiconque laisse une fenêtre entrebaillée alors que les radiateurs sont ouverts gaspille de l'énergie coûteuse et donc son argent.

 

Notre conseil :
Aérez vos pièces brièvement trois à quatre fois par jour mais soigneusement. Pour cela, fermez les radiateurs et ouvrez complètement vos fenêtres. Quatre minutes suffisent pour que l'apport d'air frais équivale à la quantité d'air dont l'homme à besoin par heure ; les fenêtres peuvent ensuite être refermées et les radiateurs peuvent être ouverts. Cette mesure économise des coûts et de l'énergie.

 

Les nouveaux thermostats permettent d'économiser jusqu'à 8 % des frais de chauffage

Quiconque commande encore ses radiateurs par l'intermédiaire de vieux régulateurs devrait penser à remplacer ces derniers par des thermostats modernes. Comme l'expérience le révèle, les nouveaux thermostats permettent d'économiser jusqu'à 8 % des frais de chauffage. Explication : alors que les anciens modèles chauffent uniformément toutes les pièces, une commande individuelle de la température ambiante est possible avec des thermostats modernes. Le remplacement de "l'ancien" par du "neuf" ne prend que quelques minutes. Le prix d'achat est amorti en un à trois ans selon le montant.

Coûts de chauffage : position de protection contre le gel en cas d'absence prolongée

Quiconque quitte son logement pour une période de temps prolongée n'a pas besoin de le chauffer. La maçonnerie et les meubles supportent sans problème un manque de chaleur artificielle pendant quelques semaines. Voici donc notre conseil : si vous vous absentez pendant trois semaines, baissez votre chauffage, même pendant la période plus fraîche de l'année. Une solution idéale est la "position de protection contre le gel appelée aussi hors geln" (symbolisée par de la glace sur le thermostat). Elle protège le chauffage et le logement contre le gel sans toutefois gaspiller de coûts et d'énergie.

La bonne température peut économiser des coûts

Les pièces où la température tourne autour de 21° sont agréables mais cela n'est pas toujours nécessaire : les pièces comme celles réservées à des invités ou les couloirs n'ont pas besoin d'avoir la même température que les autres pièces. Une gestion intelligente de la chaleur contribue à économiser des coûts et de l'énergie.


Les degrés suivants sont conseillés :

  • Salle de séjour : 21°

  • Chambre d'invités : 15°

  • Salle de bains : 23°

  • Couloir : 15°

  • Chambre d'enfant : 20°

  • Chambre à coucher : 18°

  • Cuisine : 18°

  • Salle à manger : 20°

Ceci est généralement valable : un degré de chaleur en moins représente au moins 6 % de frais de chauffage en moins.

Se doucher plutôt que de prendre un bain

Prendre un bain revient cher : la consommation d'eau et d'énergie pour un seul bain à baignoire remplie correspond à la consommation d'une douche prise pendant 18 minutes. La durée moyenne d'une douche est d'env. six minutes, ce qui revient à dire qu'un seul bain correspond à trois douches pour le même prix.

Voici donc notre conseil :
Essayez la douche. Un pommeau de douche haut de gamme fait d'une douche chaude une véritable sensation et un jet de massage contribue même à vivifier la circulation. Ce qui suit est surtout important : toute personne qui se douche économise ainsi près de 80,- Euro par an et ménage l'environnement.

Ne pas faire sécher du linge sur le chauffage

Ne mettez jamais du linge humide à sécher directement sur le chauffage. La chaleur produite par un radiateur ne peut, dans ce cas, pas se disperser dans la pièce - le chauffage tourne en continu. L'humidité de l'air dans votre logement augmente constamment et il y a risque accru de formation de moisissures.

Notre conseil :
Mettez votre linge à sécher dans les pièces réservées à cette fin dans votre immeuble. Le chemin qui vous y mène peut être long mais cela en vaut la peine : Comparé à l'augmentation de votre note de chauffage due des tentatives de faire sécher le linge sur un radiateur, le court "trajet" en vaut vraiment la peine. Quiconque n'a pas de lingerie peut faire sécher son linge sur le balcon ou dans la pièce la plus sèche de son appartement.

Cuisiner en économisant de l'eau

C'est incroyable mais vrai : dans les pays industrialisés, l'eau est devenue une matière première précieuse. Les augmentations de prix pouvant atteindre jusqu'à 50 % (par ex. aux États-Unis) font que les mesures d'économie d'eau sont incontournables.

Pour réduire efficacement ses coûts d'eau, il n'est pas toujours nécessaire d'avoir recours à des installations techniques sophistiquées. Les petites astuces aident elles aussi à réduire la note et à ménager l'environnement.

Pas à pas vers une installation de chauffage moderne

Les propriétaires d'anciennes installations de chauffage n'ont pas toujours besoin de remplacer directement leur chaudière pour réduire de façon significative leurs frais de chauffage. Il suffit souvent d'adopter des mesures comme le montage d'une plus petite pompe de circulation, la commutation de la pompe sur une puissance minimale ou la mise en place d'une minuterie pour décommuter l'installation pendant la nuit et pour réaliser ainsi des économies potentielles de l'ordre de 5 à 10 %. Quiconque fait d'autre part régulièrement entretenir son installation de chauffage peut réduire efficacement sa consommation et ses coûts de chauffage.

Une planification correcte des pièces peut réduire les coûts de chauffage

Les décomptes de coûts de chauffage élevés ne sont pas seulement dus à des murs mal isolés ou à des installations de chauffage trop anciennes. En effet, la circulation de l'air à l'intérieur des pièces exerce une action décisive sur la température ambiante et sur le montant de votre facture.

Notre conseil :
Veillez à ce que le transport de la chaleur se fasse sans entrave en assurant une circulation optimale de l'air : les rideaux longs ou le canapé du salon ne doivent pas recouvrir les radiateurs. Les habillages de radiateurs à la mode sont certes esthétiques mais ont aussi des répercussions négatives sur votre facture de frais de chauffage.
Quiconque souhaite absolument habiller ses fenêtres de rideaux devrait choisir des voilages qui s'arrêtent au-dessus des radiateurs. Hormis une circulation libre, l'habillage des fenêtres contribue à l'isolation thermique à l'intérieur du logement.

Coûts de chauffage : Les coussins d'air produisent des accumulations de chaleur

Lorsque le radiateur glousse, il est alors temps de le "purger correctement : les "coussins d'air" entravent la circulation de l'eau dans le système de tuyauteries du chauffage, provoquent ainsi des accumulations de chaleur et empêchent le transfert de chaleur de la chaudière à l'air ambiant par le radiateur. Conséquence : même lorsque le thermostat est complètement ouvert, la pièce reste froide et la facture de chauffage augmente.

Notre conseil : évacuer le coussin d'air
Pour évacuer un coussin d'air et une accumulation de chaleur, les radiateurs doivent être purgés : à cette fin, ouvrez la valve qui se trouve à l'extrémité du tuyau alors que le thermostat est ouvert et tenez un récipient en dessous. L'air s'échappe du radiateur en produisant un léger sifflement. Vous pouvez refermer la valve dès que de l'eau s'échappe. N'oubliez pas de contrôler ensuite le niveau d'eau de votre installation de chauffage. Il peut être nécessaire de le compléter.
Purgez régulièrement vos radiateurs pour éviter le gaspillage inutile de l'énergie. Les radiateurs purgés de manière optimale contribuent de manière décisive au bien-être des occupants :

L'eau de pluie économise des coûts

L'eau de pluie est devenue une matière première coûteuse. Pour faire le ménage ou entretenir votre jardin, faites appel à des sources d'eau naturelles. L'eau de pluie recueillie dans une citerne nettoie et irrigue par exemple tout aussi bien que l'eau du robinet et son degré de dureté est moins élevé.

Chauffer pendant les périodes intermédiaires

Les températures modérées à l'automne et au printemps nous amènent souvent à penser pouvoir renoncer à l'utilisation du chauffage. Les chauffages d'appoint sont alors utilisés pour chauffer les pièces en pensant que cette solution est plus économique. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Chauffage d'appoint vs chauffage
Il est difficile de trancher la question de savoir si l'électricité ou le combustible est meilleur marché : la comparaison est dictée par des facteurs comme la superficie de la pièce, son emplacement (murs intérieurs/murs extérieurs) ou le prix respectif des énergies. Ce qui suit est en général constaté : dans le cas de pièces normales, le recours au chauffage est plus efficace. Il est conçu pour le réchauffement de pièces entières, la puissance calorifique des chauffages d'appoint ne suffit ici souvent pas.
Les radiateurs soufflants ne devraient donc être utilisés que dans des logements de petite superficie ou en cas de défaillance du chauffage. Dans des pièces de dimensions normales et lors d'un réchauffement à 21°, ils sont comparativement plus chers que le chauffage traditionnel.

Un dernier conseil :
Quiconque souhaite faire des économies, peut réduire ses frais de chauffage d'une manière particulièrement simple. Un pullover épais est parfois plus efficace et toujours et de loin plus avantageux qu'un radiateur.

Les robinetteries qui présentent des fuites augmentent sensiblement les coûts de l'eau

Un robinet d'eau qui fuit peut devenir cher : une robinetterie défectueuse qui perd une goutte d'eau à la seconde gaspille ainsi 0,7 litre à l'heure. Au bout de 10 jours, cela représente près de 170 litres, soit la consommation quotidienne moyenne par tête d'habitant dans les pays industrialisés.