24.06.2014 - Article
  • Environnement
  • Écogestes

Conformité installation VCI, sécurisez l’économie d’énergie

L’efficacité énergétique passive et l’efficacité énergétique active.

En matière d’efficacité énergétique, vous le savez, on distingue l’efficacité énergétique passive et l’efficacité énergétique active.

La première se réfère à toutes les améliorations énergétiques sur les parties communes du bâti (murs, fenêtres, toiture, système de chauffage, ventilation, etc.) alors que la seconde dite active, concerne l’ensemble des dispositifs qui permettent à l’occupant de mieux gérer sa propre consommation.

En premier lieu vient le comptage individuel des énergies (chaleureau chaude sanitaireeau froide, électricité, gaz) associé aux services rendus possibles par les compteurs communicants (web services, alertes sur anomalies de consommation). Les autres dispositifs essentiels d’efficacité énergétique active sont l’individualisation des charges de chauffage (RFC), les robinets thermostatiques et tout autre dispositif permettant la régulation active et individuelle du chauffage (thermostat, régulation).

Ces dispositifs d’efficacité énergétique active sont systématiquement installés dans les immeubles neufs (RT 2012). Ils sont également essentiels dans toute rénovation énergétique de bâtiments existants, notamment parce qu’ils permettent d’économiser beaucoup pour un faible investissement initial.

Les pouvoirs publics croient en cette démarche : la preuve.

Les seuils d’économie d’énergie (25% ou 35% selon que l’on est occupant ou bailleur) exigés par l’ANAH pour octroyer ses subventions, tiennent compte de la contribution non négligeable des dispositifs d’individualisation ou de régulation.

De plus, ces dispositifs sont générateurs de CEE pour la plupart (RFC notamment).

Les pouvoirs publics règlementent également ces dispositifs d’efficacité énergétique active, en exigeant que les installateurs d’équipements de comptage d’énergie Thermique (CET), apportent une garantie de la conformité des installations sur lesquelles ils installent des CET. Cette garantie, s’appelle la VCI : Vérification de Conformité d’Installation et se matérialise par :

–       Un examen de la conformité réglementaire du compteur

–       Un examen de l’adéquation des dits compteurs au système

–       Un examen de la conformité de leur installation eu égard aux instructions du fabricant.

Suite à ces trois examens, la conformité est matérialisée par le plombage du Compteur d’Énergie Thermique. Ainsi, la VCI vous garantit la qualité et la conformité du produit et de l’installation. Elle est donc essentielle pour assurer la qualité du service de comptage de votre énergie de chauffage : la VCI est pour vous la certitude que votre comportement économe sera justement mesuré.

Le Groupe ista, toujours à la pointe des exigences en termes de qualité de service, est le premier prestataire du marché du comptage à être « certifié VCI ».

 

Les compteurs et répartiteurs de frais de chauffage

Les Compteurs d’Énergie Thermique et les Répartiteurs de Frais de Chauffage sont des équipements permettant d’individualiser le comptage de la chaleur consommée par chacun dans son logement. Les CET, sont installés dans les immeubles dont les circuits de chauffage présentent une boucle horizontale.

Désormais, grâce à la VCI, un complément de garantie vous est apporté sur l’exactitude du comptage par des CET, et donc sur vos économies.

Les Répartiteurs de Frais de Chauffage s’installent sur chaque radiateur et sont destinés aux appartements dont le système de chauffage est conçu par colonnes verticales. Leur installation obéit également à des règles très strictes.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
  • Écogestes
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.