Contenthub Cover

- Article

Le bouclier tarifaire sur le gaz s’étend à tous les logements

Thèmes: Pouvoir d'achat, Législation, Législation, Pouvoir d'achat

Alors que le prix des énergies continuent de grimper dans toute l’Europe, des mesures doivent être prises pour éviter que cette situation ne se répercute trop sur les ménages et qu’ils puissent toujours pouvoir se chauffer décemment. C’est pourquoi, depuis le 1er octobre 2021 et jusqu’au 30 juin 2022, un “bouclier tarifaire” a été mis en place par le gouvernement.

Qu’est ce qu’un bouclier tarifaire ?

Cette mesure bloque le prix du chauffage au même niveau que le 1er octobre, date de sa mise en place. Les entreprises qui distribuent cette ressource ne pourront pas augmenter son prix. Ce bouclier protégeait tous les ménages ayant un abonnement individuel, ce qui correspond à 11 millions d’abonnés. Une grande partie des foyers ont cependant été oubliés : les résidents de logement chauffés collectivement. Depuis le 16 février 2022, cette mesure a été rectifiée pour inclure les 5 millions de ménages locataires ou copropriétaires en HLM équipés d’un chauffage collectif.

Pour bénéficier de cette aide, aucune démarche à effectuer pour les occupants, une compensation sera automatiquement répercutée sur les charges des concernés. Pour les gestionnaires cependant, il reste un important travail pour collecter cette aide gouvernementale et en faire profiter leurs résidents. 

Une solution qui soulage les bailleurs sociaux

Cette situation d’augmentation des prix du gaz a mis en difficulté les bailleurs sociaux. Ces derniers, à partir des années 2000 ont rénové un grand nombre d’immeubles pour passer du chauffage électrique au gaz ou au chauffage urbain afin de réduire les coûts et d’alléger les charges des locataires. 

Une hausse des prix du chauffage trop importante pour les résidents les plus précaires de ces immeubles. Ainsi, Archipel Habitat, l’office HLM de la métropole de Rennes, a pu constater que cette augmentation des prix avait provoqué des retards de paiement chez 20% de ses locataires chauffés au gaz, et de 30 à 45% pour les usagers du chauffage urbain. 

Même si cette mesure offre un répit de quelques mois face à la hausse des prix de l’énergie, ce n’est qu’une solution temporaire. Le coût des énergies fossiles va sans doute continuer d’augmenter et il est nécessaire de trouver des solutions viables sur le long terme pour garantir que chaque ménage puisse se chauffer décemment.

Pour optimiser sa consommation de chauffage et payer moins sans sacrifier son confort, ista propose des solutions aux immeubles chauffés collectivement tel que l’individualisation des frais de chauffage :

https://www.ista.com/fr/chauffage/individualisation/

 

Newsletter

Suivez les dernières nouveautés sur nos produits et services. Recevez des informations exclusives sur le secteur de l'énergie et sur l'immobilier.

Partager cet article

En savoir plus sur ce thème
Tous les thèmes