Alors que le prix des énergies ne cesse de s’envoler, il est essentiel de pouvoir en maîtriser les consommations. En outre, dans un immeuble collectif (copropiété ou HLM) l’équité impose que chacun puisse ne payer que ce qu’il consomme. Vous sensibiliser sur votre propre consommation grâce au comptage individuel est donc source d’équité et d’économie. C’est le métier d’ista, leader européen de la maîtrise des consommations d’énergies.

C’est équitable car l’occupant qui est plus vertueux que ses voisins ne souhaite plus que les charges soient réparties aux tantièmes. C’est économe car le gain obtenu est en général trois à cinq fois supérieur au coût du service délivré par les sociétés spécialisées, à condition que celles-ci soient indépendantes de la société qui distribue l’eau de votre commune ou de celle qui fournit l’énergie !

Depuis plusieurs décennies,  le comptage individuel de l’eau ou du chauffage a en effet montré que les consommations par logement diminuaient d’au moins 15% dès lors que chacun est maître de sa facture, et qu’elles pouvaient même être réduites de 20 à 30% si le comptage individuel de vos consommations est accompagné de services plus sophistiqués (comptage mensuel, analyse des anomalies de consommation, détection de dérives ou de fuites, etc..).  Sachez qu’en France la consommation normale par personne est d’environ 120 à 140 litres d’eau par jour.  C’est un indicateur précieux pour vous aider à adopter un comportement de consommation optimal.

L’eau et le chauffage représentent environ 50% des charges courantes d’un immeuble. Et grâce au  comptage individuel des consommations vous pourrez maîtriser ces charges. L’Europe a d’ailleurs voté une Directive d’Efficacité Energétique qui impose la généralisation du comptage individuel des énergies (eau, gaz, chaleur, électricité) à une fréquence mensuelle ou trimestrielle selon les énergies, grâce aux compteurs communicants.

Vous qui habitez un immeuble collectif, exigez donc que vos consommations de fluides (eau froide, eau chaude sanitaire et chauffage) soient comptées individuellement et que les dispositifs de télérelevé soient installés. Le comptage individuel des énergies est une obligation depuis 1974 pour ce qui concerne le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Les récentes Législations (Loi Grenelle 2, Directive Européenne d’Efficacité Energétique, Loi Brottes sur la transition énergétique) ont précisé et renforcé cette obligation au nom de l’équité, du gain en pouvoir d’achat, de la préservation des ressources naturelles et de la réduction des gaz à effet de serre.

Dans un immeuble collectif, il faut aussi que la copropriété (Conseil syndical) fasse établir un bilan global des consommations. Savoir d’où proviennent les charges d’eau souvent anormalement élevées permet d’éviter des conflits ou des incompréhensions. Mesurer les consommations communes est essentiel (espaces verts, aires de lavage de véhicules, parkings et caves…). En second lieu il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de consommation sauvage (branchement pirate, alimentation d’un autre bâtiment ou d’une boutique n’appartenant pas à la copropriété). Les consommations communes ne doivent pas excéder en général 5 à 7 % de la consommation globale de l’immeuble. A défaut une analyse par une société spécialisée dans le comptage divisionnaire est indispensable.

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics