28.06.2012 - Article
  • Environnement

Nouvelle Directive européenne pour l’Efficacité Energétique

La politique énergétique de l’Europe s’est traduite, entre autres, par la signature de ce qui   s’appelle le Paquet Energie Climat. Sous cette appellation élégante se cachent divers engagements. 

Le plus remarquable est le « quatre fois 20 »  qui signifie qu’en 2020, la réduction d’énergie sera de 20%, les EnR pèseront 20% dans le mix énergétique européen et la réduction des émissions de GES seront de 20%.

Oui mais voilà : c’est une chose de prendre des engagements….C’en est une autre de les atteindre. L’objectif fixé correspondait à une consommation énergétique de 1474 MTep en 2020, alors que les projections les plus optimistes faites par le Conseil européen en 2007, tablent sur une consommation à terme de 1842 MTep ! Le compte n’y est pas et sous la pression de l’Europe du Nord, Allemagne en tête, le Conseil européen propose de nouvelles mesures assorties de davantage de rigueur dans chaque Etat Membre….

Ces exigences complémentaires sont définies dans un texte qui fait l’objet d’âpres négociations au Parlement Européen, et dont le vote final est imminent. Ce sera la nouvelle « EED » ou Directive sur l’Efficacité Energétique.

Pourquoi des négociations ?

Il se trouve que la politique énergétique des différents Etats Membres n’est pas encore homogène. Certains marchent à l’énergie nucléaire, pendant que d’autres ont décidé de fermer leurs centrales et de développer la méthanisation et autres énergies renouvelables. L’Allemagne a notamment largement développé une stratégie photovoltaïque, pendant que la France n’a pas encore réussi à donner une réelle impulsion à cette filière, faute de continuité tarifaire. Difficile de ménager tous ces points de vue qui parfois divergent…..Le seul point de convergence évident étant l’envolée des prix du baril de pétrole.

Que contiendra la Directive EED ?  

Les experts recommandent quatre axes principaux dont l’esprit est commun à tous les Pays de l’Union Européenne, et dont l’application détaillée prendra en compte les spécificités de chacun et leur niveau d’avancement vers l’objectif « 20-20-20 ». D’abord un mécanisme d’incitation aux économies d’énergie qui en France est assuré par le système des Certificats d’Economie d’Energie. Ensuite une intensification du Plan chaleur  de chaque Etat Membre, notamment grâce au développement de la cogénération à partir de méthanisation (biomasse agricole et déchets ménagers) ainsi qu’au déploiement de réseaux de chaleur. Le troisième axe est fondamental puisqu’il vise l’efficacité énergétique dans les bâtiments existants, dont on sait qu’ils sont la cause de 40% des consommations énergétique de l’Europe et 20% des émissions de GES. Enfin, et ce n’est pas le moins important, un consensus sur la nécessité de développer différents moyens de sensibilisation des consommateurs occupants de logements : le smart metering et la transmission des données qui lui permettront d’adopter un comportement de consommation des énergies plus vertueux.

Avec l’imminente Directive EED, l’Europe va entrer dans une nouvelle ère où le consommateur deviendra un réel acteur de sa facture énergétique…. (À suivre)

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.