04.04.2014 - Article
  • Environnement
  • Équité

Pour l’individualisation il faut comprendre les DJU

On utilise les « Degrés Jours Unifiés » (DJU) pour pouvoir comparer deux années de chauffage entre elles, et mesurer ainsi la variation du niveau de sévérité du climat dans un même lieu. Votre consommation de chauffage pourra ainsi être comparée, en toute équité, sans interférence des paramètres climatiques.

Pour ne parler que de la méthode simplifiée de calcul, le DJU est « la valeur représentative pour un lieu donné de l’écart de température d’une journée donnée par rapport à un seuil de température préétabli ». Ainsi en France, les DJU sont calculés par les services de Météo France, par comparaison des températures extérieures d’un lieu (une ville par exemple) au seuil de 18°C. On parle de « DJU base 18 ». Météo France gère les bases de données DJU qui sont consultables sur simple abonnement. Les DJU sont additionnés sur une période de chauffage de 232 jours allant du 1er octobre au 20 mai.

Pour chacun des 232 jours, le DJU du jour est donc l’écart entre la moyenne journalière des températures les plus extrêmes de la journée (minimales et maximales) et le seuil de 18°C qui est la référence. Le DJU de l’année est la somme des 232 DJU journaliers.

Lorsque la température moyenne d’une journée est supérieure à 18°c, l’écart est considéré par convention comme nul.

Les DJU varient énormément d’une région à l’autre. Le Jura a un DJU moyen d’environ 3800 tandis que la Corse a un DJU qui dépasse à peine 1400. Les DJU de la majeure partie de la France se situent entre 2200 et 2800 en moyenne pour un hiver normal. Ils augmentent évidemment si l’hiver est plus rude, ce qui permet de comparer deux hivers entre eux, mais aussi,  deux consommations de chauffage, soit dans deux régions climatiques différentes, soit au cours de deux années différentes.

Pour vos copropriétés qui ont installé des RFC conformément au décret 2012-545 sur l’individualisation, n’oubliez pas de comparer les DJU avant et après individualisation pour constater l’économie réelle (20% en moyenne) qu’aura apportée l’individualisation.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
  • Équité
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.