Dans l’usage, la période de chauffe dans les immeubles collectifs s’étend généralement du 15 au octobre au 15 avril. Néanmoins, ces dates n’ont pas de caractère légal. C’est notamment le climat d’une région qui va influencer la date de début ou de fin du chauffage. En 2022, les chauffages collectifs devraient s'allumer vers le 15 octobre, mais dans le cadre des mesures de sobriété énergétique, il est possible que les radiateurs de certaines copropriétés se mettent en route plus tard.

La règle suivante peut s’appliquer aux immeubles construits avant 1980 :

Si la température moyenne en journée ne dépasse pas les 16 degrés pendant 5 jours consécutifs, alors on peut allumer le chauffage collectif.

C’est au conseil syndical et à son syndic de convenir, avec l’exploitant de chauffage, des paramètres et donc des dates de démarrage et d’arrêt du chauffage.

Ces paramètres doivent être inscrits dans un contrat qui peut également prévoir de moduler la période de chauffage selon les changements de température. En 2022, les chauffages collectifs devraient progressivement s'allumer autour du 15 octobre. Cette date dépend bien entendu de la météo de la région.

Pour participer à la sobriété énergétique de la France, certaines organisation ont choisi de retarder l'allumage du chauffage afin de réaliser des économies d'énergie. On peut s'attendre à ce que certaines copropriétés en fassent de même cette année.

 

Comment procéder pour changer la date d’allumage du chauffage ?

La procédure se déroule ainsi :

  1. Les copropriétaires font une demande au conseil syndical
  2. Le conseil syndical intervient auprès du syndic
  3. Ils contactent l’exploitant de chauffage 
  4. L’exploitant anticipe ou retarde l’allumage de la chaudière

Pour suivre cette procédure, il faut qu'un consensus se dégage parmi les copropriétaires. Il sera plus facile d’obtenir ce consensus si le chauffage est équilibré dans la résidence. S’il n’y a pas de fortes disparités entre les logements face aux déperditions énergétiques et aux courants d’air. Si la température des appartements est sensiblement supérieure ou inférieure à 19°C, la décision pourra être entérinée. L’extinction ou le rallumage de la chaudière peut être imposée dans ce cas-là.

Si par contre votre contrat de chauffage ne prévoit rien, la mise en route de la chaudière, ou son arrêt en dehors des périodes contractuelles ne vous permettrait plus de bénéficier des tarifs négociés avec votre exploitant dans le cadre du contrat. Attention donc aux surcoûts induits

Comment maîtriser sa consommation de chauffage

Les charges de chauffage représentent environ 25% de l’ensemble des charges d’un appartement en copropriété. Pour réaliser des économies d’énergie, la première étape est de passer à la répartition des frais de chauffage au réel. Avec cette méthode de calcul de la consommation, les copropriétaires ne payent que ce qu’ils consomment réellement, plutôt que d’être facturés en fonction de la surface de leur logement. Chacun est encouragé à faire plus attention à sa consommation et voit sa facture s’alléger en même temps qu’il adopte un comportement plus vertueux.

Newsletter

Suivez les dernières nouveautés sur nos produits et services. Recevez des informations exclusives sur le secteur de l'énergie et sur l'immobilier.

Partager cet article

En savoir plus sur ce thème
Tous les thèmes