Un dégât des eaux peut avoir des conséquences désastreuses sur un logement. Des affaires trempées, abîmées, de la moisissure mais aussi et surtout des dommages importants au bâtiment en lui-même. Tout ça entraîne des dépenses parfois très importantes pour un problème qui aurait pu être réglé plus tôt. Mais comment ?

Quelles sont les conséquences d’un dégât des eaux ?

Premièrement, lors d’un dégât des eaux, de l’eau est consommée en grande quantité. Une fuite encastrée dans un mur qui n’apparaît pas tout de suite ou une fuite souterraine dans un jardin peut résulter en une immense quantité d’eau gaspillée qui devra néanmoins être payée. Lorsqu’il s’agit d’une fuite sur une longue période, les sommes peuvent atteindre plusieurs milliers de mètres cubes et donc une somme d’argent très importante pour un particulier.

En s’écoulant, cette eau peut également endommager l’habitation. Provoquer de la moisissure, affaiblir les structures, faire gonfler le bois ou abîmer la peinture.

En plus des dommages matériels, les dégâts des eaux peuvent présenter des risques pour la santé des habitants du logement. Le développement de moisissures et de champignons en particulier peut générer des impuretés qui sont nocives quand respirées.

C’est pourquoi il faut traiter un dégât des eaux le plus vite possible et réparer les dégâts causés avant qu’ils ne s'aggravent. 

Les 5 premières minutes

Coupez l’arrivée d’eau ! 

Votre premier réflexe lorsque vous vous retrouvez face à un dégât des eaux doit être de couper l’arrivée d’eau.

Identifiez la source

Une fois l’eau coupée, la situation devient moins urgente. Prenez le temps d’analyser la situation et de comprendre d’où vient la fuite.

Si l’eau arrive de chez vous, vous aurez déjà coupé l’arrivée d’eau et vous aurez limité les dégâts provoqués. Si elle a l’air de venir de chez vos voisins, prévenez-les au plus vite. D’une part parce qu’ils n’ont peut-être pas remarqué le problème, et d’autre part parce que s’ils l’ont repéré, ils devront vous inclure dans leur déclaration de sinistre. 

Il arrive bien souvent que même en repérant un dégât des eaux, sa provenance reste incertaine. Dans ce cas, il vous faudra demander une recherche de fuite auprès d’un plombier.

Réparez la fuite

Ne vous attaquez pas à la réparation d’une fuite si vous ne savez pas ce que vous faites. Vous risqueriez d’abîmer un joint ou un autre élément fragile de la tuyauterie et d’aggraver la situation.

Si vous n’avez pas assez de connaissances en plomberie, n’hésitez pas à appeler un professionnel.

Démarches

Déclaration de sinistre

Pour déclarer un sinistre, vous devez prévenir votre assureur dans les 5 jours qui suivent l’incident. Soit par téléphone, soit en vous rendant à leur agence ou bien par courrier. Certains assureurs proposent également de faire la déclaration en ligne.

Votre déclaration doit comporter les informations suivantes : 

  1. Vos coordonnées (Nom, adresse, numéro de téléphone, mail)
  2. Le numéro de votre contrat d’assurance
  3. La Description du sinistre (nature, date, heure, lieu)
  4. L’état estimatif des meubles et objets endommagés
  5. Une description des dégâts matériels ou physiques et leur importance.
  6. Les dégâts causés à des tiers (une fuite d’eau qui touche un voisin par exemple)
  7. Les coordonnées des éventuelles victimes.
  8. Le constat amiable dégâts des eaux si des voisins sont concernés par le sinistre.

 

L’assurance couvre généralement les dommages suite à une fuite, une rupture de canalisation, un débordement. Les cas exclus sont indiqués dans votre contrat d’assurance.

La convention IRSI

Lorsqu’un sinistre concerne au moins deux parties et que le montant des dégâts est inférieur à 5000€, la convention IRSI entre en jeu. Cette convention est un accord entre les assureurs qui permet de leur faciliter le travail dans les situations qui manquent de clarté. Elle concerne les dégâts des eaux, mais aussi les incendies.

La convention IRSI comporte deux tranches :

La tranche 1, qui est concernée par les sinistres qui ont généré moins de 1 600€ de dommages.

Dans cette situation, la convention désigne un seul assureur parmi ceux qui sont impliqués. Cet assureur devra prendre en charge toute la gestion du sinistre. Si l’assuré est locataire de son logement, il bénéficie d’un “abandon de recours” ce qui signifie qu’il ne pourra pas être mis en cause par l’assurance du propriétaire.

La tranche 2, qui couvre les dégâts des eaux ou incendies entre 1 600€ et 5 000€.

Ici, c’est l’assurance de la personne dont les biens ont été endommagés qui prend en charge le sinistre. Il peut donc y avoir plusieurs assureurs en même temps dans cette situation qui couvrent chacun une partie différente.

Les assureurs peuvent procéder à un recours contre un autre assureur en fonction de la provenance de la fuite ou de l’incendie.

Repérer une fuite à l’avance

Pour repérer une fuite avant qu’elle ne cause trop de dégâts, il est important de réagir vite lorsque vous voyez des traces d’humidité ou de la moisissure.

Vous pouvez également surveiller votre compteur d’eau. Si par exemple, vous le relevez un soir et que le compte a changé le lendemain matin, alors que personne n’a utilisé d’eau, il est probable qu’il y ait une fuite.

Mais pour vous éviter de surveiller vous-même, les compteurs d’eau ista peuvent vous avertir en cas de suspicion de fuite. Lorsque nos appareils détectent une consommation d’eau ininterrompue, nous vous alertons automatiquement pour que vous puissiez réparer la fuite avant que les dégâts ne soient trop importants ou que trop d’eau ne soit gaspillée !

 

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics