L’accord historique que viennent de signer les membres de l’OPEP est un signal fort que le prix plancher du baril ne doit pas descendre en dessous de 50 $. Désormais le prix des énergies (gaz ou fioul) va donc remonter et vos charges de chauffage avec.

Si vous n’avez pas encore optimisé votre contrat de chauffage, il est urgent de le faire, mais d’abord sachez en comprendre les subtilités :

Vous devriez trouver dans le carnet d’entretien tenu à jour par votre syndic, les informations relatives à la température ambiante mesurée ici ou là. L’idéal étant de la connaître dans plusieurs logements, exposés différemment, et situés à différents étages. Les sondes de températures que nous vous proposons avec les répartiteurs de frais de chauffage vous faciliteront donc la vie.

Vous aurez pris soin de relever les autres paramètres essentiels que sont la température de l’eau chaude sanitaire en sortie de chaufferie, la consommation réelle de la chaudière (gaz ou fioul), la quantité d’énergie destinée à l’eau chaude sanitaire (grâce à un compteur d’énergie thermique installé en sortie de chaudière). Bien évidemment vous savez jongler avec les DJU (lire nos articles) et vous aurez pris connaissance de ceux ci sur les trois dernières années.

Vous disposez alors des principaux points clés de l’analyse de votre contrat !

Optimiser du contrat

En général, un contrat complet d’exploitation de chaufferie comprend trois composantes : P1, P2, P3.

Le P1, qui tend désormais à être sorti du contrat d’exploitation, se réfère à la partie approvisionnement en combustible de la chaudière. Vous contrôlerez le respect du prix unitaire du kWh (cf gaz et tarifs réglementés ou non), ainsi que l’existence éventuelle d’un tarif été-hiver, ou sa période d’application. Vous l’optimiserez si les périodes ne sont pas adaptées à la climatologie de votre région.

Attention à la TVA qui n’est pas identique pour la part abonnement du contrat (5,5%) ou pour la part consommation (20%). Vérifiez que la part abonnement n’a pas été exagérée. Quant à la part consommation, elle doit être caractérisée par une quantité cible qu’il faut optimiser en fonction de l’efficacité énergétique de votre immeuble. C’est une première occasion de fixer des objectifs de performance.

Vérifiez que le forfait DJU de votre contrat correspond à une période définie de façon pertinente. Un décalage par rapport à la période de chauffe réelle peut entraîner des surcoûts non négligeables. Un forfait sous-évalué entraînera d’importantes pénalités.

Enfin penchez-vous sur la partie eau chaude sanitaire dont le « petit q » est un facteur fondamental. Cette quantité de chaleur « q » ne doit pas être sur évaluée car elle entraîne un surcoût du prix calculé du m3 d’eau chaude sanitaire. Adapter la segmentation été / hiver de l’eau chaude sanitaire à votre région. Souvent une répartition 60/40 est pertinente (et non pas 80/20). Imposez une température d’eau chaude sanitaire en sortie de chaufferie qui ne soit pas exagérément élevée. Elle doit être adaptée à la configuration de vos réseaux, à leur calorifugeage. Un bon indicateur est fourni par le volume d’eau chaude rapporté au volume total d’eau consommé dans l’immeuble : moins de 33% pourrait signifier que la température arrive trop chaude à vos robinets.

Nous ne nous étendrons pas sur le P2 (exploitation de la chaufferie) qui renferme peu de surprises. Par contre soyez vigilant sur le P3. Il correspond à la prévision de grosses réparations pour maintenir la performance de la chaudière.

Souvent surestimé, il doit en outre être défini de façon parfaitement transparente et claire. Précisez la limite du périmètre des prestations de l’exploitant : chaufferie seule ? Chaufferie plus réseau de distribution ? Entretien des robinets des radiateurs inclus ou pas ?

Quand vous aurez optimisé la renégociation de votre contrat, vous aurez souvent économisé plus de 20% sur votre facture de chauffage, toutes choses égales par ailleurs, et sans aucun investissement… à part celui de votre temps.

Combiné avec l’économie que vont générer les répartiteurs de frais de chauffage et robinets thermostatiques, vous êtes prêts à affronter l’hiver !

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics