Contenthub Cover

- Article

L’empreinte eau en France : quelle quantité d’eau consommons-nous vraiment ?

Topics: Environnement, Écogestes

Qu’est-ce que l’empreinte eau ?

L’eau que vous consommez n’est pas seulement celle que vous buvez ou celle qui coule lorsque vous prenez une douche. La plupart des biens de consommation utilisent de l’eau pendant leur processus de fabrication ou de transformation. C'est en prenant en compte cette quantité d'eau, que l'on appelle "eau virtuelle", que l'on peut mesurer l'empreinte eau réelle d'un produit ou d'une activité. Pour prendre conscience de l’impact écologique de chacun, il est indispensable de connaître son empreinte eau, c'est-à-dire la quantité totale d’eau que l’on consomme vraiment.

Quelques chiffres

  • Empreinte de l’eau de production en France : 90 milliards de m3/an
  • Empreinte eau moyenne d’un consommateur français : 1 786m3/an
  • Part de l’eau consommée externe : 47% et donc 53% interne. L’eau externe désigne celle utilisée par d’autres pays pour la production de biens qui seront importés en France.
  • 36% de l’empreinte eau française est dûe à la consommation de viande (une partie des 1% pour abreuver les animaux, une partie des 16% pour le fourrage, mais surtout une grande partie des 50% pour les céréales)
  • Déficit annuel de la France en empreinte eau : 12,8 milliards de m3

 

 

Quelle quantité d'eau consomme réellement chaque activité

L’eau virtuelle

Lorsqu’un produit utilise de l’eau pendant son processus de fabrication, on parle d’eau virtuelle. Il peut s’agir d’une eau qui est utilisée pour arroser un champ, pour laver des fruits ou des légumes, une eau qui va être polluée par le processus de fabrication du produit, ou encore de l’eau qui abreuvera un animal dont on mangera la viande.

L’eau virtuelle nécessaire pour certains produits peut ainsi atteindre des quantités étonnamment importantes.

 

Quelle quantité d'eau est nécessaire pour produire un kilo de...

Source : Water Footprint Network

 

Le plus important en ce qui concerne l’eau virtuelle, c’est d’essayer de comprendre sa provenance. En achetant une laitue qui a poussé en France, l’empreinte en eau est très faible. Une bonne partie de l’eau nécessaire à sa production est absorbée par la laitue, on la retrouve dans le produit final. De plus, le légume a poussé en France, un pays où l’eau se trouve généralement en abondance. Si l’on prend l’exemple d’une tablette de chocolat, l’impact est très différent. Le chocolat demande de très grandes quantités d’eau lors de la totalité de sa production. De plus, il est généralement cultivé et débute sa transformation en Afrique, dans des pays comme la Côte d’Ivoire ou le Ghana, où l’eau est une ressource bien plus rare.

En France, la part de l’eau externe (qui vient d’un autre pays) dans l’empreinte eau totale (l’eau utilisée pour la production de tous les biens consommés) est de 46%.

L’eau française en déficit ?

Malgré le fait que près de la moitié de l’empreinte d’eau de la France vienne de l’extérieur, l’eau française n’est pas inépuisable. C’est en grande partie l’agriculture qui a une part importante dans la consommation d’eau du pays. Le maïs notamment représente parfois plus de 50% de la consommation mensuelle d’un bassin français.

On distingue 4 bassins qui sont considérés comme des “points chauds” : 

Pendant l’été, l’eau de ces fleuves atteint un niveau de rareté pouvant être “modéré”, “significatif” ou “sévère”, ce qui signifie que la quantité d’eau utilisée correspond à 20% à 30%, 30% à 40% ou plus de 40% de l’eau qui s’écoule.

La Garonne voit notamment son niveau de rareté monter jusqu’à “sévère” en septembre, période où 69% de l’eau qu’on y prélève est utilisée pour la culture du maïs. Quant à l’Escaut, son niveau de rareté est également “sévère” en octobre, 77% de l’eau utilisée est destinée à des produits industriels.

L’eau verte, bleue et grise

Enfin, pour avoir une meilleure idée de la consommation d’eau en France, il faut connaître les concepts d’eau verte, bleue et grise.

  • L’eau verte, c’est tout simplement de l’eau de pluie que l’on récupère et qu’on utilise directement.
  • L’eau bleue désigne l’eau puisée en surface ou dans des réserves souterraines.
  • L’eau grise quant à elle, est une eau usée. Il s’agit de l’eau provenant des lavabos, douches ou encore des lave-linge. Elle est faiblement polluée et peut être utilisée pour certaines activités. 

 

Part de l'eau bleue, verte et grise dans la consommation française

Que ce soit pour des raisons économiques ou écologiques, connaître votre consommation d’eau est le meilleur moyen pour commencer à la diminuer. Pour cette raison, ista propose un suivi de consommation d’eau individuelle dans les logements collectifs.

Pour aller plus loin :

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics