L’échéance de 2017 approche, et vous avez bien fait de réaliser un audit énergétique, même si votre copropriété comprend moins de cinquante lots : vous allez commencer à y voir clair.

S’il est un des thèmes de l’audit énergétique pour lequel il est primordial d’y voir clair, c’est bien la question de la rénovation des parois vitrées.

En général on constate que certains copropriétaires ont déjà amélioré leur confort thermique en s’équipant individuellement de fenêtres isolantes, tandis que d’autres ont repoussé cette décision d’années en années. Les déperditions thermiques sont alors 2,5 fois supérieures dans les logements encore équipés de simples vitrages, par rapport à ceux qui ont investi dans un double vitrage.

Le moment est donc venu, est c’est indispensable, d’homogénéiser l’isolation des parois vitrées. Le concept de « travaux d’intérêt collectif sur parties privatives » introduit par l’article 7 de la Loi Grenelle 2 prend ici toute sa pertinence. Chaque copropriétaire devra désormais accepter cette rénovation s’il n’est pas en mesure de prouver qu’il l’a déjà fait il y a moins de dix ans.

Malgré cette exigence réglementaire, le débat reste souvent houleux en AG. C’est donc encore en faisant appel au bon sens que ce débat va être résolu : L’individualisation des charges de chauffage, que vous venez de voter, va faire prendre conscience à chacun de sa propre consommation. C’est donc avec bon sens que les copropriétaires qui n’avaient pas encore éliminé les courants d’air et fuites thermiques sous les fenêtres, vont demander la rénovation immédiate de leurs parois vitrées.

L’individualisation (RFC) est source d’équité, d’économie et … de bon sens.

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics