12.09.2013 - Article
  • Législation

L’individualisation des charges de chauffage : l’étape nécessaire d’une gestion énergétique réussie

Les experts européens le disent avec force. Une copropriété, membre de l’ARMEC (Association Rennaise pour la Maitrise de l’Energie dans les Copropriétés) à Rennes,  vient encore une fois de le démontrer : agir sur le comportement de consommation des occupants grâce à l’individualisation des charges de chauffage, contribue à l’amélioration de l’efficacité énergétique d’un immeuble tout autant que les lourds investissements d’éco-rénovation qui peuvent être engagés.

Un audit énergétique réalisé en 2009 avait classé D cette résidence. L’Assemblée Générale de cette copropriété de 70 logements, construite en 1968, a alors pris conscience, avec le concours de l’ADEME et de l’ALEC, des différentes causes de déperditions d’énergie et de surconsommation de chauffage. Parmi les investissements d’éco rénovation suggérés par l’audit, l’Assemblée Générale a voté pour un scénario d’amélioration étalé sur trois ans : remplacement de nombreuses fenêtres et baies vitrées non étanches, isolation de la toiture terrasse, calorifugeage des tuyauteries de chauffage et d’Eau Chaude Sanitaire, isolation de l’échangeur de la production d’Eau Chaude Sanitaire.

Animé par des copropriétaires particulièrement conscients des surconsommations provoquées par les habitudes plus ou moins vertueuses de chaque occupant, le conseil syndical a fermement suggéré en parallèle que la réglementation sur l’individualisation des charges de chauffage et d’Eau Chaude Sanitaire soit enfin appliquée (Loi 74-908 et décret 2012-545). Des Répartiteurs de Frais de Chauffage (RFC) ont donc été installés sur chaque radiateur de chaque logement. Profitant de cette intervention, le Conseil Syndical a obtenu de copropriétaires non équipés de poser sur chaque radiateur un robinet thermostatique, permettant ainsi que tous les occupants puissent mieux réguler individuellement leur confort de chauffage, pièce par pièce.

Afin que chaque copropriétaire puisse se convaincre de l’efficacité des mesures décidées en AG, une enquête détaillée et un processus exemplaire de suivi des évolutions du confort ressenti et des consommations individuelles et collectives a aussitôt été mis en place, avec le concours de chacun. Le résultat est sans appel !

Outre l’augmentation de confort constaté par nombre de copropriétaires, la baisse globale de consommation de l’immeuble (à DJU constant) a été de 17% sur 2011 et de 28% en 2012, soit une moyenne de 23%.  Sur la base de ce constat, devant les résultats prouvés l’exploitant de chauffage a été appelé à accepter une révision de son contrat à intéressement, intégrant notamment une diminution de la « consommation cible » de 21%, appliquée depuis le 1er janvier 2013, ce qui améliore d’autant l’économie du contrat de chauffage au bénéfice des occupants. Les travaux engagés ci-dessus sont ainsi déjà rentabilisés.

Mais ce qui a été également observé à la loupe, c’est la consommation individuelle de chaque occupant, désormais tous équipés de Répartiteurs de Frais de Chauffage. L’étude particulièrement précise, révèle qu’en fonction des habitudes de consommation de chacun, la consommation 2012 ramenée au mètre carré, varie d’un appartement à l’autre entre 3,08 €/ m2 et 11,78 €/m2 (toutes choses égales par ailleurs), soit dans un rapport de un à quatre selon qu’un copropriétaire adopte des pratiques vertueuses ou pas. La mise en place de cet observatoire des consommations, incite les moins vertueux à optimiser leur consommation, pour se rapprocher a minima de la moyenne de l’immeuble (6,50 €/m2), soit une économie potentielle supplémentaire pour l’immeuble de 20% environ. ….. Chacun sera gagnant, d’autant que, contrairement aux idées reçues, l’enquête a révélé que ce ne sont pas toujours les personnes âgées qui surchauffent et que les gestes éco-responsables ne sont pas l’apanage d’une seule génération….. !

L’individualisation des Frais de Chauffage est vraiment une étape indispensable de toute rénovation énergétique.

 ARMEC (Association Rennaise pour la Maitrise de l’Energie dans les Copropriétés)
07 87 81 67 44
E-mail: contact.armec@gmail.com

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
10.12.2020 - Article

2021, interdiction du chauffage au gaz pour les maisons neuves. Le logement collectif neuf suivra à partir de 2024

Afin de réduire les émissions à effet de serre, le gouvernement a pris des mesures importantes qui marqueront une rupture majeure concernant le chauffage au gaz, coupable d’émettre du Co2 en brulant. La RE 2020, nouvelle Réglementation Environnementale, prévoit d’interdire ce type de chauffage dès l’été 2021 (ce qui était prévu initialement en janvier 2021).

  • Législation
03.12.2020 - Article

Prolongation de la tenue à distance des Assemblées Générales de copropriété

Afin de permettre la tenue des Assemblées Générales de copropriété reportées à cause de la pandémie, les réunions pourront se faire de manière entièrement dématérialisée : visioconférence ou téléphone. Les décisions pourront être prises grâce au vote électronique ou par correspondance. Ces dispositions exceptionnelles devraient durer jusqu’au 31 janvier 2021.

  • Législation
12.11.2020 - Article

Les 5 avantages de la relève à distance des données de consommation d’énergie.

L’avenir appartient à la télérelève.

Cette technologie offre des avantages pour les gestionnaires, les locataires et propriétaires. Si les prestataires de services relèvent les données à distance, il n’est plus nécessaire de prendre RDV et d’être présent dans le logement lors de la relève des consommations. La relève à distance permet également d’éviter les erreurs de transmission et donne, en toute transparence, un aperçu de sa consommation au résident.

  • Législation
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.