11.01.2012 - Article
  • Pouvoir d'achat

Locataires : payez-vous vraiment ce que vous consommez ?

Selon l’habitation dans laquelle vous résidez et le nombre d’habitant, la consommation d’eau peut être assujettie à de grandes disparités. Alors qu’un célibataire va consommer en moyenne 55 mètres cubes d’eau par an, un couple va en consommer le double, et, une famille avec deux enfants environ 160 mètres cubes par an. 

Évidemment, dans le cadre d’un immeuble ou d’un lotissement de maisons où les charges sont réparties collectivement au tantième, certains écarts peuvent entraîner des injustices. En effet, il est possible d’avoir un grand logement sans pour autant y vivre à plusieurs. Toutes les charges collectives sont concernées par cette exigence de juste répartition, comme le chauffage et l’eau.

Alors que certains occupants vont consommer énormément d’eau, d’autres auront une consommation plus modérée, mais au final, la règle du tantième a longtemps été la règle pour déterminer le montant à payer par chaque usager. Un déséquilibre se produira forcément entre les occupants d’une même résidence. Ce principe de division des charges n’avantage personne puisque la surconsommation de certains locataires sera assimilée à du gaspillage alors qu’il est aisément possible de maîtriser ses dépenses grâce à des outils novateurs. Il s’agit notamment de la pose de compteurs d’eau individuels. La maîtrise de sa consommation d’eau est indispensable pour son budget comme pour l’écologie en général. D’une part vous pourrez payer exactement votre consommation effective, au litre près, et d’autre part, vous pourrez repérer rapidement et efficacement des potentielles fuites au sein de votre système domestique. Un double avantage vous permettant d’être gagnant sur tous les points.

Le pouvoir d’achat des ménages ayant opté pour des compteurs d’eau individuels s’en trouve immédiatement augmenté car la sensibilisation générée par la facturation selon sa propre consommation conduit immédiatement à des pratiques plus vertueuses. Une véritable aubaine en période de crise. Tous les protagonistes du monde de l’immobilier sont concernés par ce type de produit, qu’il s’agisse des syndics, des copropriétaires et bien sûr des locataires. A l’heure de la facturation à la seconde en matière de téléphonie, ou, à la franchise près en matière d’assurance, les mœurs doivent changer concernant la répartition des charges collectives. N’oublions pas que les bains et les douches représentent 39 % de la consommation d’eau des foyers, et, les toilettes 20 %.  Deux usages où les habitudes de consommation sont très disparates.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.