Pourquoi individualiser les charges de chauffage ?

L'individualisation des frais de chauffage répond à un besoin d’équité : chacun paie selon sa consommation réelle. Elle est une réponse simple et efficace à la lutte contre le gaspillage et génère des économies significatives. 

Les charges de chauffage demeurent le poste le plus onéreux d'un foyer (environ 25% de l'ensemble des charges immobilières). Afin de réaliser des économies d’énergie, ista propose d'engager la démarche globale de préservation de la valeur du patrimoine en franchissant la première étape indispensable qu'est l'individualisation des charges de chauffage.

Cette prestation commence par l'installation simple et rapide de répartiteurs de frais de chauffage sur chaque radiateur des logements ou un compteur d’énergie thermique par logement. La consommation globale de chaque appartement est ainsi mesurée avec précision, permettant de répartir équitablement la facture globale de chauffage de l'immeuble, et de sensibiliser chacun sur sa propre facture énergétique. Cette prestation permet en moyenne de réaliser entre 15 à 25% d’économies selon les configurations. 

Synthèse des études européennes sur les économies d'énergie après individualisation :

 

*Source EVVE 2013

 

Avec une facturation basée sur le relevé d’un appareil de comptage, l’occupant est incité à régler son chauffage au plus près de ses besoins de confort. Des études récentes montrent que plus nous sommes informés plus nous sommes incités à adopter un comportement vertueux. C’est pourquoi ista met en œuvre des solutions de télérelevé couplées au portail webconso.

Etude de l'université de Dresde en faveur de la répartition des frais de chauffage :

Il s’agit de la plus grande étude en Europe consacrée à la consommation de chauffage dans les bâtiments résidentiels réalisée sur 3,3 millions de logements collectifs en Allemagne.

  • Le résultat de l'étude est le suivant :

"On gaspille plus l’énergie dans les bâtiments à forte isolation thermique que dans les autres. Quand la qualité énergétique d’un bâtiment atteint de hauts niveaux de performance, la consommation d’énergie diminue certes en valeur absolue, mais la tendance au gaspillage des utilisateurs augmente de façon significative. Tel est le résultat de la plus grande étude allemande sur l’efficacité énergétique des bâtiments qui a été menée à l’échelle du pays par le célèbre Pr Clemens Felsmann".

  • Conclusion de cette étude :

" Plus la performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment est bonne, moins les occupants se préoccupent de gérer rationnellement le chauffage. C’est pourquoi le scientifique plaide en faveur d’une répartition des frais de chauffage basée sur la consommation réelle, y compris dans les bâtiments très bien isolés thermiquement. Par ailleurs, l’étude démontre le fort potentiel de réduction des émissions de CO2 qu’entraîne l’individualisation des frais de chauffage ".

En complément des bénéfices individuels, la répartition des frais de chauffage présente aussi des avantages pour :

La collectivité, dans chaque résidence :

Plus les consommations individuelles baissent, plus la facture collective diminue. L’individualisation porte sur 70 % de la facture collective de chauffage, les 30 % complémentaires constituent une part commune. Cette part est répartie dans les charges en fonction des tantièmes, millièmes ou puissance de chauffe de chaque lot. Ainsi, quelque soit le comportement individuel de chaque occupant, c’est toute la collectivité qui bénéficie des efforts et de la vigilance de chacun.

Les autres initiatives en faveur de la transition et de la rénovation énergétique : 

La répartition des frais de chauffage est le levier comportemental de la transition énergétique. Il est à compléter par des actions au niveau de :

  • La production de chaleur : pour la rénovation, la maintenance de la chaudière et la performance du circuit de distribution du chauffage 
  • L’isolation des façades et la rénovation des ouvrants
  • Grâce à l’individualisation des charges, chaque lot verra très concrètement matérialiser sur la facture de chauffage le bénéfice apporté par ces travaux. C’est une motivation supplémentaire pour réduire ces investissements.
Notre environnement

En équivalent CO2, l’équipement en répartiteur de frais de chauffage des 5 millions de foyers équipés de chaudière collective, représente la consommation d’un million de voitures ou encore de tous les appareils électroménagers sur le territoire français. C’est donc un geste simple mais très concret pour la préservation de notre environnement.