- Article

Climat : il n’y a jamais eu autant de CO2 dans l’atmosphère

Topics: Environnement

La concentration de CO2 dans l’atmosphère, largement responsable des changements climatiques, n’a jamais été aussi élevée selon les données de l’Organisation Météorologique Mondiale.

À la veille de la conférence sur le climat (COP22) qui débute le 7 novembre à Marrakech pour quinze jours, les nouvelles du front ne sont pas très bonnes. Alors que l’an dernier à Paris (COP 21) tous les pays se sont engagés à mettre en place des mesures devant permettre de maintenir la hausse des températures en deçà des 2°C, les dernières données publiées par l’OMM (l’organisation météorologique mondiale) montrent que l’année 2015 marque un nouveau record dans les émissions de gaz à effet de serre. Pour la première fois, la concentration du CO2 (dioxyde de carbone) a dépassé durant toute l’année le seuil symbolique de 400 ppm (parties par million).

 

Bien sûr, on peut toujours se féliciter des accords récents sur l’engagement de 197 Etats de réduire l’utilisation des HFC (hydrofluocarbures).  Ces gaz présents dans les réfrigérateurs et les climatiseurs notamment, jouent un rôle très important dans l’effet de serre. Les pays développés (États-Unis et Europe notamment) se sont engagés à diminuer l’usage des gaz HFC de 10 % d’ici à 2019 et de 85 % d’ici à 2036. Les pays en développement, devront geler leur utilisation des HFC d’ici 2024 ou 2028, avant de réduire progressivement leur consommation. On peut également se réjouir d’un autre accord qui vient d’être signé par l’OACI (organisation de l’aviation civile internationale) pour limiter les émissions de CO2 des vols internationaux même si ses ambitions sont relativement limitées. Mais tout comme l’accord de Paris il s’agit d’engagements dont les effets concrets vont mettre du temps à se faire sentir.

La hausse va se poursuivre en 2016

«La barre des 400 ppm avait déjà été atteinte auparavant par le CO2, à certains endroits et durant certains mois de l’année, mais jamais encore à l’échelle du globe et pour une année entière», explique l’OMM dans son bulletin annuel sur les gaz à effet de serre.

Pourtant, La teneur moyenne dans l’atmosphère prévue pour 2015 était de 399,4, en hausse de 2,2 ppm par rapport à 2014, selon le rapport annuel sur l’état du climat (« State of Climate »), auquel ont participé 450 scientifiques du monde entier.

La combustion des énergies fossiles est la cause principale des émissions de CO2, un gaz qui reste une centaine d’années dans l’atmosphère. Mais en 2015, «le coup d’accélérateur dans la croissance du CO2 a été favorisé par l’épisode El Nino (…), le phénomène a déclenché des sécheresses dans les régions tropicales et a réduit la capacité d’absorption du CO2 par les forêts et les océans», ajoute le bulletin de l’OMM. Pis, cette tendance à la hausse va encore se poursuivre en 2016, estime l’OMM, sur la base des informations de la plus ancienne station de surveillance des gaz à effet de serre, située à Mauna Loa à Hawaï. En principe, de quoi inciter les négociateurs à Marrakech à aller plus loin…

Source Lefigaro.fr par Marielle Court

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics