09.01.2014 - Article
  • Équité

Economisez en toute équité

Il existe en France encore 20% à 25% d’immeubles collectifs, privés ou sociaux, qui subissent l’inégalité de la répartition des charges d’eau selon la règle des tantièmes. Les occupants de petites copropriétés nous interrogent régulièrement afin de savoir comment obtenir que leur syndic fasse installer les compteurs divisionnaires qui permettent l’individualisation des charges.  

Habiter en immeuble collectif ne signifie pas payer pour le gaspillage des fluides de ses voisins.

L’individualisation de l’eau froide est elle aussi devenu obligatoire dans tout immeuble neuf en 2006. Chacun a compris que la responsabilisation qu’elle engendre sur le montant de sa facture, incite chaque occupant à mieux gérer sa consommation d’eau. Le comptage individuel répond effectivement à besoin d’équité : chacun veut désormais payer selon son usage individuel et réel.

Plusieurs décennies de comptage individuel ont apporté la preuve que malgré les compteurs traditionnels (à lecture directe de l’index), la diminution annuelle des consommations était de l’ordre de 10 à 15%. La limite à cette technologie est l’accès obligatoire par le releveur au logement le jour de la relève.  L’absence de relevés de certains compteurs, parfois plusieurs semestres de suite, a fait prendre conscience que l’application de forfaits de consommations entachait cette exigence d’équité. L’objectif de responsabilisation des occupants concernés n’était pas plus atteignable.

Les compteurs communicants, qui permettent la relève à distance, sont ainsi devenus le nouveau standard de service d’individualisation, et réclamés par tous. Songez : plus besoin de prendre une demi journée de RTT le jour de la relève, ni de faire entrer le releveur dans ses parties privatives. Par ailleurs, des services d’aide à la maîtrise des énergies vous sont proposés : du simple portail internet de supervision des consommations aux services plus sophistiqués d’alertes en cas d’anomalies (fuites par exemples)

Cette même équité liée à l’individualisation, permet aux heureux bénéficiaires, occupants des immeubles équipés de Répartiteurs de Frais de Chauffage, de réaliser environ 15% d’économie sur la facture collective d’énergie de l’immeuble. Les plus vertueux économisent davantage.

Il est donc regrettable de constater que seulement 12% des 5 millions de logements concernés, sont équipés de Répartiteurs de Frais de Chauffage. Dans les autres pays d’Europe (Danemark, Allemagne, Benelux, Autriche, etc) où la législation existe également depuis plus de 20 ans, le taux d’équipement oscille entre 85% et 99%. C’est simple : selon votre installation, un boîtier appelé RFC (Répartiteur de Frais de Chauffage) équipe chaque radiateur. Son installation ne dure que quelques minutes, et dès qu’il est paramétré, il enregistre toutes les calories diffusées par chaque radiateur.

 

L’année 2014, verra très certainement cette obligation réglementaire se durcir dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Les exigences européennes, d’atteindre les objectifs d’efficacité énergétique en 2020, ne peuvent se passer de l’individualisation des charges de chauffage. Rappelons que l’individualisation constitue la première étape de toute rénovation énergétique d’un immeuble chauffé collectivement. Sinon, comment mesurer l’économie de chauffage obtenue après travaux ?

Exigez donc l’individualisation des charges de chauffage avant d’engager une rénovation énergétique.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Équité

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.