04.12.2017 - Article
  • Environnement

Gérer une copropriété c’est aussi maîtriser les consommations

L’État français a fixé des objectifs d’efficacité énergétique. Le secteur immobilier, premier producteur de GES, doit y prendre toute sa part, afin que les exigences 2020, 2030, 2050 énoncées dans la Loi de Transition Energétique, soient respectées.
Les gestionnaires d’immeubles (syndics ou bailleurs sociaux) sont donc désormais au cœur d’une préoccupation fondamentale : maîtriser les consommations des parties communes et privatives.
 

Pour ce qui est des gestionnaires de copropriété (syndics), ils sont doublement impliqués dans cette exigence. En premier lieu, ce sont eux qui ont la responsabilité de gérer l’immeuble en conformité avec la réglementation (en l’occurrence il s’agit de respecter les exigences énergétiques de maîtrise des consommations). En deuxième lieu, et c’est au moins aussi important, ils ont la responsabilité d’inciter leurs clients copropriétaires à préserver la valeur de leur patrimoine immobilier.

Rapprocher son patrimoine immobilier des standards actuels de confort et d’efficacité énergétique des immeubles neufs, génère en effet une revalorisation ou « valeur verte ». 

Le poids des charges énergétiques et le souhait de préserver la valeur de leur patrimoine ont donc engendrer de nouvelles attentes, que les gestionnaires de copropriété ne peuvent plus ignorer : leurs clients copropriétaires exigent que la gestion de leur immeuble intègre tous les leviers de la maîtrise des consommations : renégociation des contrats énergétique et de maintenance de la chaufferie, rénovation énergétique, comptage individuel des consommations.

L’heure est donc arrivée de proposer des « contrats verts » axés sur la maîtrise des consommations. La première mesure de bon sens à prendre sera d’installer la télé relève des compteurs communicants (déjà devenue un standard dans le parc immobilier social), assortie aux services de détection des anomalies de consommation. L’individualisation des charges de chauffage sera évidemment au cœur des résolutions des AG.

Vous, syndics avez une opportunité exceptionnelle de valoriser votre rôle et de fidéliser vos clients copropriétaires.
 

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.