10.12.2014 - Article
  • Législation
  • Environnement

La Transition énergétique est une opportunité pour les syndics

La Loi pour la croissance verte, dite loi de Transition énergétique a été votée à l’Assemblée Nationale le 14 octobre. Actuellement, à l’ordre du jour des débats au Sénat, elle doit être promulguée au printemps 2015. Ses aspects sont multiples puisqu’ils englobent la question du nucléaire, le politique des énergies renouvelables mais aussi celle de la biodiversité, des déchets et de l’efficacité énergétique dans les transports et dans l’immobilier.

Concernant ce dernier point l’enjeu est de taille : réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40% en 2030 par comparaison avec 1990. Des objectifs intermédiaires sont fixés tant pour la réduction des GES que pour les consommations d’énergie.

Concernant l’immobilier, premier producteur de GES en France, la tâche est immense et le nombre d’acteurs impliqués est impressionnant : producteurs d’énergie, distributeurs, aménageurs et sociétés de promotion immobilière, entreprises, artisans et leurs Fédérations, mais aussi citoyens, consommateurs, occupants d’immeubles et enfin gestionnaires de ces derniers (bailleurs sociaux et syndics)….

La mobilisation des occupants et gestionnaires doit être rapide et totale tant leur responsabilité paraît importante (44% de la consommation d’énergie). C’est en effet la demande qui doit être accélérée. La politique de l’offre doit également accompagner la dynamique mais ce n’est pas le frein.

Les bailleurs sociaux, ont déjà compris que la maîtrise des consommations constitue l’étape indispensable avant toute rénovation énergétique. Les services exigés sont désormais à la pointe de la technologie du comptage et de la gestion des consommations : compteurs télé-relevés, portails web d’analyse des consommations, alertes sur anomalie de consommation, etc. Les locataires deviennent des consom’acteurs.

Les syndics sont quant à eux face à un virage qui leur permettra de revaloriser leur image auprès de leurs clients copropriétés : prendre à bras le corps le pilotage des consommations d’énergie et donc des charges. C’est devenu la première préoccupation des copropriétaires. Ce doit donc être celle de leurs gestionnaires. Faire émerger un « contrat vert » de gestion de copropriété serait une avancée innovante saluée par tous les acteurs.

La transition énergétique dans le parc immobilier n’aura de chance de réussir qu’à une condition : que les gestionnaires de parc mettent en mouvement le rôle incontournable des occupants et les transforment en consom’acteurs de leurs énergies. La première étape génère de l’équité et des économies mais ne nécessite aucun investissement : ce sont les services de comptage individuel des charges d’eau et de chauffage, conformément à la réglementation.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.