24.05.2012 - Article
  • Environnement

Quel avenir pour le Plan Bâtiment Grenelle après mai 2012

On le sait, la Mission confiée à Philippe Pelletier président du Plan Bâtiment Grenelle, vient à échéance au mois de juin 2012. Il est donc légitime de s’inquiéter de ce qu’il adviendra après.

Nul doute pourtant que les travaux menés par le Plan Bâtiment Grenelle ont produit leurs fruits, concrétisés par la Loi Grenelle 2 et ses décrets. Parmi ceux-ci, retenons seulement  l’Eco Prêt à taux Zéro dont 180 000 ont été signés en deux ans, la création des labels BBC et de la nouvelle réglementation RT 2012 qui abaissera le seuil de consommation énergétique par cinq dans les bâtiments neufs. Les bâtiments anciens sont également appelés à économiser leur énergie avec l’obligation faite d’afficher les étiquettes énergétiques lors de chaque location ou revente. Les travaux d’efficacité énergétique qui sont ensuite engagés commencent à générer une dynamique dans le monde du bâtiment et des services immobiliers, déjà créatrices de dizaines de milliers d’emplois non dé-localisables.  Le nouveau décret 2012-545 renforçant l’obligation d’individualiser les frais de chauffage est de ceux-là. Cinq millions de foyers sont concernés, qui une fois que leurs radiateurs seront équipés des fameux Répartiteurs de Frais de Chauffage pour mesurer les calories consommées par chacun, verront leur facture diminuer de plus de 15%, juste parce que dorénavant chacun paye ce qu’il consomme et ce qu’il gaspille.

Enfin c’est aussi le développement de l’obligation d’inclure des énergies renouvelables (solaire photovoltaïque, pompes à chaleur, géothermie,…) dans les constructions neuves ou éco rénovées : les énergies renouvelables au sein du mix énergétique français  atteignent aujourd’hui  13%, avec un objectif de dépasser 20% en 2020.

Nul doute donc que cette dynamique qui développe les énergies renouvelables, crée des emplois, réduit la facture énergétique de la France, redonne du pouvoir d’achat aux familles et permet à de nouvelles filières industrielles d’émerger, doivent être poursuivie et même accélérée.  C’est un des axes forts de croissance de l’économie, et puisque nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres mais que nous l’empruntons à nos enfants, cette dynamique doit être accélérée car c’est encore le meilleur moyen de sauver la Copropriété Terre.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.