13.03.2019 - Article
  • Législation
  • Environnement

RT 2012 : une première étape vers les bâtiments à énergie positive

Il  y a 7 ans, la France se dotait d’un outil important, la Réglementation Thermique 2012. Issue de la loi « Grenelle 1 », la RT 2012 a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ainsi que garantir l’autonomie énergétique du pays.

Au-delà des réglementations et nécessités, il est une dimension par définition impossible à gérer à cause de sa nature, c’est nous, être humain. Pour jouer sur l’effet comportemental, la sensibilisation doit être renforcée pour gagner le défi environnemental et énergétique. C’est ce qui nous amène à regarder plus en détail l’article 23 de la RT 2012.

Il signifie 2 choses pour les promoteurs :

  • L’énergie électrique, alors largement utilisée en 2012, se voit appliquer un coefficient de pénalité.
  • L’obligation d’afficher les 5 usages de consommation à l’intérieur du logement. Ces 5 usages sont : le chauffage, l’ECS, l’éclairage, la climatisation et les auxiliaires (pompes et ventilateur)

On voit ici 2 idées dans la volonté du législateur :

  1. Encourager la fin de la domination du chauffage électrique dans le résidentiel : en transformant l’électricité en chaleur, on en gaspille une partie.
  2. Inciter aux comportements vertueux des usagers : cela passe par l’affichage des consommations au sein du logement, dans un objectif de sensibilisation. En effet si on peut faire sortir de terre des bâtiments de plus en plus performants énergétiquement, la variable « comportement » est encore un facteur important en termes de consommation.

« La nécessité de faire des économies d’eau et d’énergie est une idée acceptée de manière générale, mais qui s’observe peu dans la réalité des actions au quotidien »

Lors de notre récent sondage réalisé avec Opinion Way à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, nous avons pu observer que malgré leur préoccupation environnementale, les français font peu attention aux dépenses énergétiques de leur logement au quotidien. La nécessité de faire des économies d’eau et d’énergie est une idée acceptée de manière générale.
Mais même si la prise de conscience est réelle à l’échelle du collectif, elle s’observe peu dans la réalité des actions individuelles.

L’action de la RT 2012

Or c’est ici qu’intervient la RT 2012, elle « conscientise » le résident. En affichant les 5 usages dans son logement, elle l’informe sur sa consommation de manière efficace. C’est un appel au comportement vertueux, qui se fait de façon visuelle au quotidien.

L’acte de « payer » est tout aussi indispensable à cette prise de conscience. Avec la loi sur la transition énergétique du 17 aout 2015, l’individualisation des frais de chauffage est étendue à tous les logements. L’objectif est donc de disposer des mêmes informations, entre ce que je vois, et ce que je paye.

Et cette prise de conscience de chacun de sa responsabilité individuelle, est indispensable pour le passage à la RT 2020, qui met en œuvre le concept de bâtiments à énergies positives (BEPOS). Ce sont des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment, et qui en consomment peu.

L’excédent en énergie se fait grâce à des principes bioclimatiques et constructifs mais aussi par le comportement des usagers, qui est encore une fois, au cœur de l’efficacité énergétique…

Basile Dewavrin

You and 1 personnes aiment cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
  • Environnement
18.12.2020 - Article

Mode de calcul des frais de chauffage dans une copropriété

Éliminons d’emblée le cas des immeubles collectifs chauffés individuellement, ainsi que l’ensemble des immeubles qui ne sont pas concernés par l’individualisation des frais de chauffage. Dans ce cas, chacun a souscrit un abonnement direct auprès du fournisseur de gaz ou de fioul de son choix (Gaz de France par exemple), et reçoit donc directement sa facture individuelle.
La sensibilisation sur la consommation se fait donc a postériori lorsque la facture exige un paiement… C’est souvent trop tard. 

  • Environnement
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.