02.01.2014 - Article
  • Pouvoir d'achat
  • Législation

Et si vous décidiez de maîtriser votre facture d’eau ?

Vous habitez un immeuble en tant que copropriétaire ou locataire. Vous trouvez que vos charges d’eau sont trop élevées ? Suivez le guide pour les réduire sans diminuer votre confort.

Si votre copropriété en est encore à imputer les charges d’eau aux tantièmes, il est plus que temps de réagir car l’économie sur votre facture d’eau pourrait dépasser 30%. Au delà de 150 à 200 euros par personne, imputés sur vos charges au titre de la seule eau froide, vous devez réagir. Oui mais comment faire ?

D’abord sensibiliser vos voisins afin d’obtenir un consensus. Celui-ci vous permettra d’obtenir la majorité requise en assemblée générale. Le règlement de votre copropriété devra ainsi stipuler l’individualisation du comptage de l’eau. Savez-vous que plus de 75% des copropriétés l’ont déjà installé, et que c’est même devenu une obligation dans les immeubles construits depuis 2006 ? Pourquoi est-ce obligatoire ? Simplement parce que l’individualisation apporte équité (chacun ne paie qu’en fonction de sa propre consommation). L’individualisation génère des économies grâce à la sensibilisation qu’elle permet.  L’installation d’un simple compteur divisionnaire fera diminuer la consommation de votre immeuble d’au moins 10%. Il s’agit d’une première étape.

Mais vous pouvez faire encore mieux. Vous ne souhaitez pas être contraints d’attendre le releveur de vos compteurs ? Exigez de passer directement à une gestion moderne et maîtrisée des consommations d’eau, grâce aux compteurs communicants. La relève se fera sans pénétrer dans les parties privatives, et il n’y aura plus d’estimation de vos charges.  Deux, voire quatre relevés par an vous fourniront de précieuses indications sur l’évolution de votre consommation.  Sachez que les français consomment environ 140 l/ jour/ personne  pour l’ensemble des usages de l’eau, quand la consommation est bien maîtrisée. Elle dépasse 250 l en l’absence de compteur. L’usage sanitaire (bain et douches) est majoritaire. Rester 7 minutes au lieu de 5 sous la douche n’est donc pas sans impact sur votre facture.

Pour descendre à 140 litres, sans modifier en quoi que ce soit votre confort, il est utile que le prestataire du comptage divisionnaire, indépendant du distributeur d’eau de votre commune,  vous aide grâce à des services de détection des anomalies de consommation.  Pour cela il vous suffit de faire voter le service de surveillance des consommations dans les parties communes, ainsi que la détection instantanée de toute anomalie de consommation chez vous. Un écart tendanciel par rapport à vos objectifs, ou à votre historique moyen, sera ainsi décelé par les systèmes experts du prestataire et vous en serez immédiatement prévenus. Qu’il s’agisse d’un robinet qui goutte, d’une chasse d’eau fuyarde, une alerte vous sera immédiatement transmise. Elle vous évitera de mauvaises surprises sur votre décompte annuel de charges.

De même qu’une voiture ne peut se conduire sans compteur, il vous faut d’abord compter pour pouvoir piloter vos consommations. Exigez ce qui est désormais devenu un standard en copropriété.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Pouvoir d'achat
  • Législation
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat
10.12.2020 - Article

2021, interdiction du chauffage au gaz pour les maisons neuves. Le logement collectif neuf suivra à partir de 2024

Afin de réduire les émissions à effet de serre, le gouvernement a pris des mesures importantes qui marqueront une rupture majeure concernant le chauffage au gaz, coupable d’émettre du Co2 en brulant. La RE 2020, nouvelle Réglementation Environnementale, prévoit d’interdire ce type de chauffage dès l’été 2021 (ce qui était prévu initialement en janvier 2021).

  • Législation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.