19.04.2016 - Article
  • Législation
  • Pouvoir d'achat

Gagnez du temps avec la gestion maîtrisée des énergies

Certains syndics revendiquent haut et fort de n’être que le gestionnaire des parties communes. Les copropriétaires ne s’en contentent pas.

D’autres syndics ont compris que ce mode de gestion appartient au passé.

En effet les copropriétaires attendent de leur gestionnaire qu’il les aide à faire baisser leurs charges, d’autant que pouvoir afficher des consommations maîtrisées, est une des clés de la valorisation d’un patrimoine immobilier.

Par ailleurs, la Loi de Transition Energétique rend incontournable la question de la maîtrise des énergies d’une copropriété, maîtrise qui concerne les syndics à double titre : baisse des charges et revalorisation du patrimoine de leurs clients.

Alors, décider de prendre vraiment à bras le corps la baisse des charges, c’est évidemment mettre en place une surveillance dynamique et incitative des consommations d’énergie. Fini évidemment les répartitions aux tantièmes. Bienvenue à l’individualisation et aux compteurs communicants. Mise en place de l’individualisation des charges de chauffage grâce à des RFC télérelevés. Incitation des copropriétaires à adopter le service de quittances individuelles qui accroissent la sensibilisation des occupants. Adoption des services de détection des fuites ou des autres anomalies de consommation d’eau.

La gestion maîtrisée des consommations permet des économies de charges de plus de deux cents cinquante euros par an en moyenne par appartement. Elle valorise l’image du syndic et lui simplifie la vie car une telle gestion est basée sur les nouvelles technologies de communication ainsi que les systèmes experts et automatisés du prestataire de comptage divisionnaire, et non pas sur le temps précieux des gestionnaires du syndic.

Vous aimez cet article J’aime cet article
Retour au sommaire

En savoir plus sur les sujets abordés.

  • Législation
  • Pouvoir d'achat
17.12.2020 - Article

Combien coûte votre production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) ?

En théorie, rien de plus facile de calculer ce que coûte la production d’un m3 d’eau chaude. Quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour élever un litre d’eau d’un degré ? La réponse que tout élève de première connaît est qu’il faut 1,162 Wattheure. Pour chauffer un m3 d’eau de 15°C à 40°C (qui est la moyenne de la température de l’ECS), il faut donc en théorie dépenser 1,162 x28°Cx 1000 = 32,5 kWh. Soit ! Mais quel en est le coût ? C’est là que tout se complique !

  • Environnement
  • Pouvoir d'achat
10.12.2020 - Article

2021, interdiction du chauffage au gaz pour les maisons neuves. Le logement collectif neuf suivra à partir de 2024

Afin de réduire les émissions à effet de serre, le gouvernement a pris des mesures importantes qui marqueront une rupture majeure concernant le chauffage au gaz, coupable d’émettre du Co2 en brulant. La RE 2020, nouvelle Réglementation Environnementale, prévoit d’interdire ce type de chauffage dès l’été 2021 (ce qui était prévu initialement en janvier 2021).

  • Législation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Mozilla Firefox

La version de votre navigateur internet est obsolète

Afin d'utiliser notre site sans problème, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Vous trouverez plus d'informations sur le site web de votre navigateur: Microsoft Internet Explorer

* Champs obligatoires.