La start-up Cleanfox a déjà supprimé pas moins de 24 millions de mails dans 156 pays. En énergie, cela équivaut à 240.000 kg de CO2 économisés au total. Le moment est peut-être venu de faire un petit nettoyage d'hiver...

De la même manière que certains Français ont pris l'habitude de stocker tout et n'importe quoi (et sont donc atteints de syllogomanie) dans leur maison ou leur appartement, d'autres sont des professionnels du stockage de mails sans intérêts, encouragés par des capacités de stockage toujours plus importantes de leurs boîtes de réceptions... Mais pour stocker ces mails, il faut de l'énergie. Beaucoup d'énergie. La start-up Cleanfox  (au nom anglais, mais qui est bien française), a calculé l'énergie que nécessite le stockage des mails. Résultat: pour chaque e-mail stocké, dix grammes de CO2 sont générés par an, précise la start-up dont l'activité est justement de vous débarrasser de tous ces mails qui ne vous servent à rien. Comment ces calculs sont-ils possibles?

En analysant le contenu des centre de données (ou «data center») où sont stockés tous nos mails, grâce à des nouvelles technologies qui détectent en à peine une minute les mails inutiles que vous recevez chaque jour - de type push ou newsletters - que vous ne lisez pas... et que vous ne lirez jamais. Cela vous épargne de faire vous-même le tri... 24 millions de mails supprimés dans 156 pays En à peine deux mois, Cleanfox a supprimé 24 millions de mails dans 156 pays différents. En énergie, cela équivaut à 240.000 kg de CO2 économisés au total.

Mise en perspective amusante: «Si je fais 100 km en voiture, je dépense à peu près 20 kg de CO2, précise à 20 Minutes Edouard Nattée, cofondateur de Cleanfox. L'un de nos utilisateurs dont la boîte était pleine à craquer a économisé 200 kg de CO2 en vidant sa boîte. Autrement dit, c'est comme s'il compensait 1.000 km de trajet en voiture, via un simple nettoyage.» La comparaison avec l'automobile ne s'arrête pas là. Si certaines voitures et certaines marques polluent davantage que d'autres, c'est la même chose pour les entreprises.

C'est pourquoi la start-up a identifié l'empreinte carbone de plusieurs mauvais élèves. Ainsi, un abonné Twitter  est à l'origine de 1,91kg d'émissions de CO2 par an, précise Cleanfox à 20 Minutes. Le réseau professionnel Linkedin engendre un stockage de mails qui génère en moyenne 1,54kg d'émissions de CO2 par an. Suivent le géant Google (1,24kg), le site de e-commerce Amazon (1,02kg) et le site de réservation en ligne Booking.com (0,80kg). Si vous êtes client de ces marques, il pourrait donc être judicieux de songer à un petit nettoyage d'hiver. Autres chiffres, aussi amusants qu'instructifs: la start-up est également capable de calculer le taux d'ouverture des mails des expéditeurs. Avec les exemples cités précédemment, on peut donc savoir que seuls 16 % des mails de Twitter sont ouverts, 22 % pour LinkedIn, 21 % pour Google, 17 % pour Amazon et 13 % pour Booking!

Source : Le figaro.fr tech& web du 4/11/16 Par Quentin Perinel

Newsletter

Stay on top of the latest news on our products and services. Receive exclusive information about the energy sector and housing industry.

Press contact:

Teaser Image
Comment faire des économies dans son logement ?

7 gestes simples pour économiser l'eau et le chauffage

En savoir plus

Partager cet article

Get deeper in this topic
All our topics